"Charte des principes" de l'islam : "une bonne nouvelle", se félicite Larcher

, modifié à
  • A
  • A
Le président du Sénat se félicite d'une charte qui consacre les valeurs de la République 5:02
Le président du Sénat se félicite d'une charte qui consacre les valeurs de la République © Europe 1
Partagez sur :
Le président du Sénat, Gérard Larcher, invité du Grand Rendez-Vous sur Europe 1, a salué l'accord sur une "charte des principes" de l'islam en France, estimant que cette religion est parfaitement soluble dans la République. Il appelle désormais au respect des principes de la charte.
INTERVIEW

Ce samedi 16 janvier, le Conseil français du culte musulman (CFCM) s'est accordé sur une "charte des principes" de l'islam de France. Elle prévoit notamment de consacrer l'égalité homme-femme et la non-ingérance de pays étrangers. "Enfin un texte sur les valeurs de la République", se félicite le président du Sénat Gérard Larcher, invité du Grand Rendez-Vous sur Europe 1. "La loi de 1905 sur la laïcité est un pilier de la République, avec l'école et la loi de 1901. La loi doit protéger la foi, tant que la foi n'entend pas dicter la loi. C'est notre principe".

"Une bonne nouvelle"

Fin connaisseur des religions, Gérard Larcher estime que "si le culte musulman rentre dans ces principes, c'est une bonne nouvelle pour les musulmans de France et pour la République." Si des responsables religieux refusaient de signer cette charte, Gérard Larcher indique que l’État s'appuierait sur des textes législatifs pour faire respecter ces principes.

La version définitive de la charte n'a pas été rendue publique, puisqu'elle doit encore être validée par l'ensemble des fédérations du CFCM avant d'être transmise au président, Emmanuel Macron. Gérard Larcher demande en revanche des précisions sur plusieurs points : "le financement des lieux de culte, la transparence des financements, l'organisation d'une religion en prise avec la République par le biais de la formation des imams".

Réaffirmer la laïcité

Ces débats seraient, selon lui, l'occasion de "réaffirmer la laïcité et le droit de croire et de ne pas croire". Le Sénat envisage de s'appuyer sur les nombreux rapports sur le sujet réalisés au cours de ces dernières années : 10 rapports parlementaires ont été réalisés en 6 ans. "Nous allons aborder le sujet avec sérénité, car je me méfie de toute réduction des libertés", affirme Gérard Larcher.

Le président du Sénat souhaite en outre que la question du port du voile pour les accompagnantes au cours des sorties scolaires soit remise sur la table. "Depuis toujours, je l'ai dit : l'islam est compatible avec les valeurs de la République mais, évidemment il doit reconnaître ces valeurs".

Europe 1
Par Océane Herrero