Brésil : la déforestation atteint son pire niveau en dix ans

  • A
  • A
La déforestation a atteint son pire niveau en dix ans au Brésil. © Lunae Parracho / AFP
Partagez sur :

Près de 8.000 kilomètres carrés de forêt ont été rasés entre août 2017 et juillet 2018 au Brésil, le plus grave bilan en la matière depuis dix ans.

L'équivalent de près d'un million de terrains de foot. Le Brésil a perdu 7.900 kilomètres carrés de forêt entre août 2017 et juillet 2018, selon des chiffres du ministère de l'Environnement obtenus sur la base d'observations satellites. Un niveau de déforestation 13,7% supérieur à celui de l'année dernière, et le plus élevé depuis 2008, rapporte le Guardian. Les défenseurs de l'environnement dénoncent cette situation, mais redoutent de la voir s'aggraver davantage à la suite de l'élection à la tête du pays de Jair Bolsonaro, qui revendique des positions climato-sceptiques. 

"Renforcer la mobilisation à tous les niveaux". Le ministère de l'environnement a indiqué que cette accélération de la déforestation était survenue alors que les budgets pour lutter contre le phénomène avaient augmenté, et que les actions pour l'environnement s'étaient intensifiées. "Nous devons renforcer la mobilisation à tous les niveaux du gouvernement, de la société civile et du secteur privé pour combattre les activités violant les lois environnementales", a exhorté le ministre Edson Duarte. Mais le nouveau gouvernement semble prendre la direction opposée. 

Après avoir constamment diminué jusqu'en 2013, la déforestation est repartie à la hausse cette année-là, à la suite d'une mesure d’amnistie prise par le gouvernement de Dilma Rousseff concernant les petites propriétés. Son successeur, Michel Temer, a lui aussi pris des mesures favorables à l'industrie agro-alimentaire, au détriment de la protection de l'environnement. Face à des dispositions autorisant les industriels à raser les forêts d'Amazonie, la hausse des moyens alloués au budget de l'écologie n'a pas pesé lourd.