Ascoval : "S'il y a la moindre chance pour que nous puissions aider un repreneur sérieux, nous le ferons", dit Gérald Darmanin

, modifié à
  • A
  • A
1:48
© Europe 1
Partagez sur :
Le ministre de l'Action et des Comptes publics est revenu sur l'audit demandé par le gouvernement à propos du site de Saint-Saulve, dimanche dans le Grand Rendez-vous, sur Europe 1. Ascoval : "S'il y a la moindre chance pour que nous puissions aider un repreneur sérieux, nous le ferons", dit Gérald Darmanin

"C'est un dossier qui me touche particulièrement", assure Gérald Darmanin à propos de la situation du site d'aciérie d'Ascoval, dans le Nord. Invité du Grand Rendez-Vous, dimanche sur Europe 1, le ministre de l'Action et des Comptes publics a suspendu l'action du gouvernement sur ce sujet aux résultats d'un audit indépendant, attendu dans les prochains jours. 

Un projet à l'examen. "En 2016, l'État a remis de l'argent et on voit bien que quelques années après la question se repose", a expliqué Gérald Darmanin. "Bruno Le Maire a proposé que nous puissions faire un audit indépendant pour voir si l'entreprise Vallourec (actuel premier actionnaire de l'aciérie, ndlr) pourrait céder le site dans des conditions positives", a-t-il ajouté alors que l'offre formulée par le groupe franco-belge Altifort ne fait pas l'unanimité. "Le projet actuel du repreneur n'est pas viable", a notamment estimé le PDG de Vallourec Philippe Crouzet dans le JDD, dimanche. 

"Regarder le dossier avec responsabilité". "L'État doit dire sans démagogie qu'il ne peut pas mettre sur la table des dizaines de millions d'euros si dans quelques mois on a de nouveau le même problème", a poursuivi Gérald Darmanin. "Il faut regarder le dossier avec responsabilité. (...) S'il y a la moindre chance pour que nous puissions aider un repreneur sérieux à reprendre le site, nous le ferons." D'autres rencontres entre les différentes parties du dossier doivent avoir lieu dans la semaine à Bercy.