Après deux ans de mandat, Emmanuel Macron est plus populaire que François Hollande mais moins que Nicolas Sarkozy

  • A
  • A
La cote de popularité d'Emmanuel Macron s'établit à 32% d'opinions positives après deux ans de mandat.
La cote de popularité d'Emmanuel Macron s'établit à 32% d'opinions positives après deux ans de mandat. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Après deux ans passés à l'Élysée, le président Macron a une cote de popularité supérieure à celle de François Hollande à la même période, mais inférieure à celle de Nicolas Sarkozy. Si les sondés sont satisfaits de la lutte contre le terrorisme, ils ne le sont pas des mesures envers le pouvoir d'achat.

La popularité d'Emmanuel Macron s'établit à 32% après deux ans de mandat, un score supérieur à celui de François Hollande à la même étape de sa présidence (23%), mais inférieure à celle de Nicolas Sarkozy (43%), selon un sondage* paru vendredi.

Emmanuel Macron pouvait se prévaloir de 62% de bonnes opinions lors de son entrée en fonction, et de 43% après un an de mandat, rappelle cette étude BVA pour La Tribune, RTL, la presse régionale et Orange. Quelque 23% des Français interrogés s'estiment "plutôt satisfaits" (-18 points en un an), alors que 65% s'estiment mécontents (+8).

Une lutte contre le terrorisme saluée mais une déception sur le pouvoir d'achat

Les succès sont reconnus en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme (36% des sondés), le rôle de la France dans le monde (31%) et l'Europe (26%). L'action du chef de l'État est en revanche massivement perçue comme un échec en ce qui concerne le pouvoir d'achat (73%), la politique sociale (71%) et la lutte contre le réchauffement climatique (68%).

Une vision plutôt positive de la suite du mandat

En outre, 16% des personnes interrogées ont le sentiment de bénéficier de la politique gouvernementale, un score légèrement en hausse (+2), par rapport à l'année dernière. Un quart des sondés pensent par ailleurs qu'à la fin du mandat d'Emmanuel Macron, en 2022, la situation de la France sera "globalement meilleure" (24%), alors que 52% estiment qu'elle sera moins bonne.

*Sondage réalisé par Internet selon la méthode des quotas auprès de 1.002 Français âgés de plus de 18 ans, du 30 avril au 2 mai.