ND-des-Landes : "le compte n'y est pas"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Parti de Gauche a estimé dimanche, au lendemain de l'annonce du gouvernement de désigner une "commission du dialogue" sur Notre-Dame-des-Landes, que "40 jours de répression pour une commission, le compte n'y est pas !" Le Parti de Gauche réitère, dans un communiqué, son "refus du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et appelle à poursuivre la lutte juridique et militante pour que cet aéroport inutile, coûteux et nuisible ne voit pas le jour".

Le Premier ministre "Jean-Marc Ayrault a enfin jugé bon, après 40 jours d'affrontements, d'appeler 'à l'apaisement'. Las, les forces de l'ordre étaient de retour sur la zone et usaient à nouveau de gaz lacrymogènes dès 23H00. Où est l'apaisement?" demande le Parti de Gauche, qui exige "le retrait total des forces de police". "Où sont le dialogue et l'écoute ? Qui peut croire, comme l'ont indiqué les trois ministres (ndlr : Ecologie, Transports et Agriculture) que 'conforter les initiatives en faveur du respect de la biodiversité et de la préservation des terres agricoles' peut passer par le bétonnage de 1.600 hectares de terres situées en plein bocage et zones humides ?" demande le parti de Jean-Luc Mélenchon.

>>> A lire : ND-des-Landes : le geste d’Ayrault