Multisports : accord entre SFR et Canal+ pour la distribution des chaînes RMC Sport

, modifié à
  • A
  • A
Les abonnés actuels de Canalsat pourront s'abonner pour 9 euros par mois.
Les abonnés actuels de Canalsat pourront s'abonner pour 9 euros par mois. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Canal+ pourra diffuser mardi soir le premier match de la Ligue des champions, après un accord avec SFR pour la distribution de ses chaînes RMC Sport. 

SFR a annoncé avoir signé un accord de distribution avec le groupe Canal+ pour ses chaînes RMC Sport, in extremis, avant le début mardi soir de la Ligue des champions de football. Il s'agit du premier accord de ce type signé par l'opérateur avec l'un de ses concurrents. Sa maison-mère, le groupe Altice Europe, avait mis la main en mai 2017 sur l'exclusivité des droits des coupes d'Europe de football, Ligue des champions et Ligue Europa, de 2018 à 2021 pour un montant record de 370 millions d'euros par saison.

9 ou 19 euros par mois. L'accord, dont le montant n'a pas été communiqué, concerne les abonnés de Canalsat qui auront la possibilité immédiate de suivre les matches programmés mardi soir. "C'est un accord idéal, car les abonnés Canal Satellite ne sont pas en concurrence avec les opérateurs télécoms, c'est une offre complémentaire à celle que l'on propose à nos abonnés SFR", a souligné avec satisfaction le PDG de SFR, Alain Weill. "C'est un accord qui a beaucoup de potentiel pour nous, car ce sont plusieurs millions d'abonnés Canal Satellite qui sont concernés et peuvent, dès ce (mardi) soir, s'abonner à RMC Sport", a ajouté Alain Weill.

À l'instar des abonnés à l'opérateur, les abonnés actuels de Canalsat pourront s'abonner pour 9 euros par mois. Les nouveaux abonnés devront quant à eux s'acquitter de 19 euros par mois, soit le même montant que via la plateforme en ligne de RMC Sport.

Négociations avec les autres opérateurs. L'accord confirme par ailleurs la distribution de Canal+, ainsi que de BeIN Sports, par SFR, qui "reste le seul opérateur à proposer l'intégralité du football, sans parler des autres droits sportifs détenus par les trois acteurs", a précisé Alain Weill. Le PDG de l'opérateur a aussi confirmé que "les discussions avec les autres opérateurs télécoms (Orange, Free et Bouygues Telecom), se poursuivent sereinement, ce premier accord peut en déclencher d'autres". Jusqu'ici, les discussions ont principalement buté sur le montant minimum demandé par SFR à ses concurrents pour pouvoir distribuer le bouquet RMC Sport.