La saga TikTok proche du dénouement

, modifié à
  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
La populaire application TikTok, menacée d'interdiction aux Etats-Unis au nom de la sécurité nationale, va pouvoir rester dans le pays : Donald Trump a donné samedi son feu vert à un projet impliquant Oracle et Walmart.

La semaine dernière, les employés américains de TikTok ont sans doute compté les heures. Sans accord de la Maison Blanche sur le rachat de l’application, TikTok allait être retiré dimanche de toutes les plateformes de téléchargement des Etats-Unis. Un vrai coup dur pour l’appli la plus téléchargée de l’année dans le monde - et qui compte 100 millions d’utilisateurs outre-Atlantique. Mais ce week-end, Donald Trump, qui accuse TikTok de transférer à la Chine les données de ses utilisateurs américains, a finalement validé in extremis une solution. "J'ai donné mon approbation à l'accord. S'ils le concrétisent tant mieux. Si ce n'est pas le cas, ça ira aussi", a déclaré le président républicain, avant de s'envoler pour un meeting de campagne en Caroline du Nord.

 

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer. 

Abonnez-vous ici

 

Mais qu'en pense la Chine ?

TikTok, filiale du groupe chinois ByteDance, a confirmé peu après avoir préparé un projet selon lequel elle créerait une nouvelle société impliquant Oracle en tant que partenaire technologique aux Etats-Unis et Walmart en tant que partenaire commercial. Ce n’est pas exactement ce que réclamait le président américain, qui voulait qu’une entreprise américaine rachète purement et simplement les opérations américaines de TikTok. Au final, il se console de deux façons : c’est Oracle, société américaine, qui va gérer les données collectées par TikTok. Et en entrant au capital de la filiale, Oracle pourra également inspecter le code de TikTok.

Rappelons au passage qu’Oracle est l’une des entreprises qui a le plus soutenu Donald Trump depuis son arrivée au pouvoir, ce qui n’est sans doute pas pour rien dans la décision du président de valider cet accord. Il reste encore une incertitude : la Chine va-t-elle à son tour donner son accord ou refuser la transaction, au risque de voir fermer TikTok aux Etats-Unis ?

Europe 1
Par Charles Decant