Espions et télévision : le Royaume-Uni fait le ménage dans les médias chinois

  • A
  • A
Partagez sur :
Le Royaume-Uni hausse le ton contre la présence médiatique chinoise sur son territoire. Le pays a retiré l'autorisation de diffusion d'une chaîne chinoise sur son territoire, la Chinese Global Television Network (CGTN), et a expulsé des espions chinois qui se faisaient passer pour des journalistes.

La tension monte entre le Royaume-Uni et la Chine. Et les médias font office de terrain de bataille diplomatique. Le Royaume-Uni fait en effet le ménage parmi les médias chinois présents sur son territoire. Il a ainsi retiré l'autorisation de diffusion d'une chaîne de télévision chinoise en anglais, la Chinese Global Television Network (CGTN). Le Royaume-Uni reproche à cet équivalent chinois de Russia Today d'être assujettie au Parti communiste chinois.

Le CSA britannique estime donc que CGTN n’est pas indépendante éditorialement. Une interférence contraire aux règles édictées par les autorités britanniques. Aux Etats-Unis, cette chaîne est l'un des sept médias chinois désignés comme chaînes d'Etat, et non médias indépendants. Les observateurs s'attendent désormais à ce que Pékin réplique, et s'en prenne à la BBC.

Conséquences des tensions politiques

La Grande-Bretagne a également expulsé trois espions chinois qui vivaient dans le pays depuis des mois en se faisant passer pour des journalistes, comme l'a révélé le quotidien britannique Daily Telegraph, citant une source gouvernementale.

Les relations entre la Chine et le Royaume-Uni sont actuellement particulièrement tendues, en raison notamment de la répression chinoise à Hong Kong et au Xinjiang, objet de critiques virulentes de Londres. La Grande-Bretagne a également décidé de ne pas autoriser le chinois Huawei a faire partie des opérateurs de réseaux 5G sur son territoire, citant des soucis de sécurité intérieure.

Europe 1
Par Charles Decant, avec Alexis Patri et AFP