Coronavirus : comment Facebook, Twitter et Instagram luttent contre les "fake news"

  • A
  • A
2:31
© ARUN SANKAR / AFP
Partagez sur :
Face à l'épidémie de coronavirus, les réseaux sociaux tentent d'être le meilleur relais possible d'une information fiable et vérifiée. "C’est notre responsabilité de tenir informés les utilisateurs et d’aider l’OMS à faire de l’information proactive", explique la directrice de communication de Facebook au micro d'Europe 1.

Les réseaux sociaux prennent des mesures face au coronavirus. Facebook, Instagram, Twitter... toutes les grandes plateformes numériques se mettent au diapason pour éviter la circulation d'informations erronées et faciliter l'accès aux médias fiables. Si vous ouvrez Twitter sur votre smartphone, vous remarquerez par exemple en haut de la page d’accueil un encart dédié au Covid-19.

Si vous cliquez dessus, vous arriverez sur un fil reprenant tous les articles évoquant le sujet. Tous ces articles sont soigneusement sélectionnés : en cette période déjà troublée, hors de question pour les plateformes de relayer des "fake news". 

"Information proactive"

Idem concernant Instagram : si vous lancez une recherche sur le coronavirus et en tête de liste, vous trouverez les comptes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Même chose du côté de Facebook, qui compte plus de 37 millions d’utilisateurs en France. "C’est notre responsabilité de tenir informés les utilisateurs et d’aider l’OMS à faire de l’information proactive, et ainsi maintenir les populations en sécurité", explique Michelle Gilbert, directrice de la communication de Facebook France, au micro d'Europe 1. 

Autre mesure mise en place par Facebook : le partage des conseils sanitaires communiqués par les autorités. "Nous avons mis en avant les informations officielles sur le virus : comment se protéger, quelques gestes sanitaires à adopter…", poursuit Michelle Gilbert. La plateforme a par ailleurs entrepris de supprimer toutes les publicités pour des soi-disant remèdes douteux ou protections "alternatives" censés protéger du coronavirus.

Michelle Gilbert se réjouit aussi de voit fleurir des initiatives du côtés des utilisateurs. "On voit des professeurs qui s’organisent pour faire des cours sur Instagram. On voit aussi des aides-soignants qui se réunissent dans des groupes pour se serrer les coudes. Les applications de messageries instantanées permettent aussi de veiller sur les personnes isolées", souligne-t-elle. "C'est là toute la puissance des réseaux sociaux."

Europe 1
Par Cyril Lacarrière, édité par Laetitia Drevet