A un mois de la finale de l'Eurovision, Barbara Pravi "a déjà gagné"

  • A
  • A
Barabra Pravi représente la France à l'Eurovision
Barabra Pravi représente la France à l'Eurovision © Joël SAGET - FTV
Partagez sur :
La finale du concours de l'Eurovision 2021 se tiendra le samedi 22 mai à Rotterdam aux Pays-Bas, soit dans un mois jour pour jour. La chanteuse Barbara Pravi, qui représentera la France avec son titre "Voilà", se confie au micro de "Culture Médias" sur son état d'esprit à l'approche du grand jour de la compétition.
INTERVIEW

Un mois jour pour jour. La finale du concours de l'Eurovision 2021 approche. Elle se tiendra le samedi 22 mai à Rotterdam, aux Pays-Bas. C'est l'autrice-compositrice-interprète Barbara Parvi qui représentera la France lors du concours international de chant. La compétition se déroulera devant un public, cela a été récemment confirmé, réduit à 3.500 personnes. L'artiste se confie à Culture Médias. Et elle a bien du mal à voir l'Eurovision comme un concours. "J'ai la chance de pouvoir aller chanter ma chanson en live, devant plus de 200 millions de téléspectateurs", se réjouit-elle par avance.

"Je suis très tranquille"

"Je ne peux pas vivre le truc comme un concours ! Je me dis juste que participer à l'Eurovision, c'est dingue", ajoute la chanteuse. "Même si j'arrive 24e sur 24, j'ai déjà gagné. J'ai gagné le ticket qui fait que j'ouvre un Trianon, que les gens m'écoutent de plus en pus. C'est fabuleux !"

Mais Barbara Pravi est consciente que l'esprit de compétition sera présent à Rotterdam, le jour J. "Il y aura de toute façon une ambiance de concours", estime-t-elle. "Mais je pense que l'on choisit ce qu'on fait des choses : avoir un regard bienveillant sur ce que font les autres ou être dans quelque chose d'agressif. Ce n'est pas mon cas. Je suis très tranquille."

"Ce qui a un intérêt, ce n'est pas moi, c'est ce que je raconte"

Très sollicitée par les médias, la jeune artiste de 28 ans est plus habituée à l'ombre qu'à la lumière : elle a écrit et composé pour de nombreux autres artistes, parmi lesquels Chimène Badi, Yannick Noah et Julie Zenatti. L'Eurovision la pousse donc sur le devant de la scène, ce qui suscite chez elle un sentiment ambivalent.

"J'ai peur de la lumière, parce que je n'ai pas envie d'écraser. Et j'ai peur de la lumière qui écrase. Dans la lumière, j'ai peur de perdre le sens", confie la chanteuse. "Mais sinon, je suis extrêmement heureuse. Je n'ai pas une chanson qui ne veut rien dire et je n'ai pas un parcours qui ne veut rien dire. Le fait que cela soit mis en lumière est quelque chose que je trouve formidable. Ce qui a un intérêt, ce n'est pas moi, c'est ce que je raconte. Et voilà !"

Barbara Pravi, qui sait placer le titre de sa chanson l'air de rien, sera au cœur d'un documentaire de France Télévisions. Il sera diffusé le 20 mai sur France 4, après les demi-finales de l'Eurovision, puis sur France 2 le 22 mai, après la finale. France Télévisions a prévu un vaste dispositif autour de l'événement : deux semaines avant l'événement, France 2 diffusera des pastilles quotidiennes à 20h40. Dans la semaine qui précédera l'Eurovision, le 13h de Julian Bugier y consacrera un feuilleton. Et le jour J, l'émission de Laurent Delahousse 20h30 le samedi sera dans les coulisses du concours.

Europe 1
Par Antoine Genton avec Alexis Patri