Un "proverbe chinois" d'Ivanka Trump laisse Pékin pantois

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

"Le sceptique ne doit pas interrompre celui qui agit - proverbe chinois", a écrit lundi soir Ivanka Trump sur Twitter, une référence mystérieuse... même pour les Chinois.

Les Chinois tentaient en vain mardi de retrouver l'origine d'un "proverbe" attribué à l'empire du Milieu par Ivanka Trump, la fille du président américain, au moment où ce dernier rencontre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Un proverbe inconnu. "Le sceptique ne doit pas interrompre celui qui agit - proverbe chinois", a écrit lundi soir Ivanka Trump dans un tweet, quelques heures avant la rencontre historique de Singapour entre les dirigeants des deux pays, d'aucuns doutant de voir le président américain obtenir une véritable dénucléarisation de la Corée du Nord.

La référence laissait perplexe les internautes chinois qui peinaient à trouver la moindre trace du proverbe en question dans les annales. "Notre rédacteur en chef ne trouve pas de quel proverbe il s'agit. À l'aide !", avouait le fil d'information de Sina, la société qui gère le réseau social Weibo, surnommé le "Twitter chinois".

Des Chinois ironisent. Dans des milliers de messages, les utilisateurs du site de microblogs ne parvenaient pas à se mettre d'accord sur l'origine, même lointaine, du proverbe. Et certains n'hésitaient pas à mettre en boîte la fille du président américain, également conseillère à la Maison-Blanche. "Elle a trouvé ça dans un biscuit surprise chez Panda Express", ironisait un utilisateur de Weibo, en référence à ces petits gâteaux avec message offerts à la fin du repas dans une célèbre chaîne de restaurants chinois aux États-Unis.

Ivanka Trump est plutôt populaire en Chine, pour avoir notamment montré une vidéo de sa fille de six ans en train de réciter un poème en mandarin.