Tensions Iran - États-Unis : "Donald Trump a voulu calmer le jeu"

  • A
  • A
Partagez sur :
Donald Trump n’a pas évoqué de réponse militaire après les tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains, mercredi. Nicole Bacharan, politologue et spécialiste des États-Unis, estime sur Europe 1 que le président américain "a voulu calmer le jeu".
ANALYSE

Quelques jours après l’assassinat du général Soleimani, l’Iran a riposté, mercredi, en tirant des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak, sans faire de victimes. Donald Trump a réagi en imposant de nouvelles sanctions économiques à Téhéran, mais n’a pas évoqué de réponse militaire. "Donald Trump a voulu calmer le jeu, sur le thème ‘on a frappé très fort, les Iraniens nous ont envoyé une piqûre de moustique, ça ne nous a pas fait bien mal, maintenant on se calme’", analyse sur Europe 1 Nicole Bacharan, politologue et spécialiste des États-Unis.

"Les Américains n’étaient pas obligés de répondre"

"Il y avait une volonté de dire qu’il n’y avait pas de morts Américains, et que donc ils ne sont pas obligés de répondre. Le régime iranien était obligé de réagir dans sa propre logique, mais il n’y a aucune victime ni Américaine, ni Irakienne ni parmi les Européens. Il n’est même pas exclu que les Iraniens aient fait savoir (aux Américains) que les missiles étaient en route", poursuit Nicole Bacharan.  

"Je remarque que le discours (de Donald Trump) avait une demi-heure de retard, ça veut dire que le discours a été relu et modifié jusqu’à la dernière minute, notamment par les militaires. C’était au prompteur, sans questions, pour que Trump ne dérape pas", note la spécialiste des États-Unis.

"Aucun Américain n'a été blessé dans les attaques de la nuit dernière", s'est contenté de dire le milliardaire républicain. "L'Iran semble reculer, ce qui est une bonne chose pour toutes les parties concernées et une très bonne chose pour le monde", a-t-il ajouté dans une allocution d'une dizaine de minutes seulement. Le tempétueux locataire de la Maison Blanche a conclu par un message à l'adresse du peuple iranien et de ses dirigeants: "Les Etats-Unis sont prêts à la paix avec tous ceux qui la veulent".

"Donald Trump ne veut pas aller plus loin militairement"

Selon Nicole Bacharan, le spectre d’une escalade régionale, voire d’une guerre entre les deux pays ennemis est écarté pour le moment. "Il y a un calcul de part et d’autre pour frapper fort mais pas pour que ça s’embrase", assure-t-elle.

Mais selon plusieurs sondages, nombre d’Américains doutent de la stratégie de Donald Trump vis-à-vis de l’Iran. "On peut être rassurés dans le sens que Donald Trump ne veut pas aller plus loin militairement. Il a aussi promis la fin des guerres sans fin, et de ramener les soldats à la maison. Or, il y a 10.000 soldats qui sont partis ou qui vont partir pour le Moyen-Orient. Beaucoup d’Américains ne lui font pas confiance, car on ne sait pas où il va", explique Nicole Bacharan.