Seconde vague de Covid-19 : quelles sont les restrictions ailleurs en Europe ?

, modifié à
  • A
  • A
Coronavirus Espagne Covid Masque Virus 2:11
L'Espagne, où les autorités locales pratiquent des confinements territoriaux, la deuxième vague sévit depuis cet été. © MIGUEL RIOPA / AFP
Partagez sur :
La France n'est pas le seul pays touché par un fort rebond de l'épidémie de coronavirus depuis plusieurs semaines. Ailleurs en Europe, les restrictions se multiplient pour ne pas vivre un automne meurtrier, dans un continent où 240.000 personnes ont succombé au virus depuis février.
DÉCRYPTAGE

L'Europe vit de nouveau au rythme de la forte progression du Covid-19. Déjà très durement touché au printemps (la barre des 200.000 morts a été dépassée début juillet), le continent assiste aujourd'hui à une résurgence des contaminations, des hospitalisations et des décès. Cela pousse la grande majorité des pays à adopter des contraintes sur les conditions de circulation, de réunion ou encore de restauration. Tour d'horizon de ces nouvelles restrictions face à la seconde vague de l'épidémie. 

Trois niveaux d'alerte au Royaume-Uni 

Au Royaume-Uni, pour "écraser partout où il apparaît" le nouveau coronavirus qui menace de déborder les services de santé, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé lundi fermer les pubs à Liverpool et réactiver trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps. Devant les députés puis devant la nation, il a détaillé un nouveau système d'alerte à trois niveaux - "moyen", "élevé" et "très élevé" - censé simplifier à partir de mercredi le patchwork actuel de restrictions pour l'Angleterre seule, les autres nations étant compétentes pour appliquer leur propre dispositif.

Le premier niveau correspond aux mesures valables pour toute l'Angleterre : rassemblements limités à six personnes et fermeture à 22 heures pour les pubs et restaurants. Dans les zones en alerte "élevée", les réunions entre différents ménages seront proscrites à l'intérieur. Dans les régions au niveau "très élevé" de risque, des mesures supplémentaires seront appliquées avec le soutien des autorités locales, soutenues si besoin par l'armée.

Les Néerlandais partiellement reconfinés

À Bruxelles, en Belgique, les bars sont totalement fermés jusqu'au 9 novembre. Finis les dîners entre amis sans masque : il n'est possible de voir que trois personnes, toujours les mêmes, sans mesures barrières. Mardi soir, une partie de la Wallonie instaure un couvre-feu entre 1 heure et 6 heures du matin, période pendant laquelle plus aucun déplacement ne sera possible.

Aux Pays-Bas, où le nombre de contaminations flambe, le gouvernement a décidé mardi de procéder à un confinement partiel de la population pour empêcher un engorgement des hôpitaux. Les bars et les restaurants sont désormais fermés. Après des mois de refus du port du masque, Mark Rutte a finalement décidé de le rendre obligatoire dans tous les espaces clos pour les plus de 13 ans. La vente d'alcool sera également interdite après 20 heures, dans le but de réduire les interactions sociales.

L'épidémie progresse aussi en Allemagne, même si la seconde vague y est moins forte. Les villes de Berlin, Francfort ou encore Cologne ferment désormais bars et restaurants en milieu de soirée, avec des restrictions de circulation intérieure entre les régions. Les "länder" les moins touchés, comme le Mecklembourg-Poméranie, interdisent l'hébergement d'Allemands en provenance de zones plus atteintes.

Confinement territorial en Espagne

En Espagne, la seconde vague a commencé dès le milieu de l'été. Le pays pratique le confinement territorial quand les chiffres s'envolent : on restreint la mobilité dans une ville ou une région. Par exemple, depuis dix jours, il est interdit d'entrer ou de sortir de Madrid sans raison valable. C'est la même chose dans une dizaine de villes de plus de 100.000 habitants dans tout le pays.

Selon les endroits, les restaurants et les bars doivent fermer à 23 heures, ce qui est très tôt pour ce pays. Dans plusieurs régions, dont la Catalogne, les cours à l'université se font désormais en ligne. Rappelons que le masque est obligatoire partout dès l'âge de 6 ans, même en classe.

L'Italie, qui semblait épargnée par la seconde vague, a enregistré un rebond des contaminations. Le pays vient d'annoncer de nouvelles restrictions dans l'espace public et privé : interdiction aux bars et restaurants de servir des clients non assis après 21 heures, interdiction des fêtes et célébrations, interdiction des sports de contact entre amis et des voyages scolaires, limitation à six personnes du nombre d'invités à domicile, limitation des mariages et des baptêmes à 30 personnes. Le masque vient d'être rendu obligatoire partout.

Au Portugal, pays moins touché par l'épidémie, il y a également des restrictions horaires dans la restauration et les commerces.