Russie : la candidate de l'opposition Ksenia Sobtchak agressée à Moscou

  • A
  • A
Cette ancienne vedette avait aspergé d'eau le candidat de l'extrême-droite lors d'un débat télévisé, la semaine dernière.
Cette ancienne vedette avait aspergé d'eau le candidat de l'extrême-droite lors d'un débat télévisé, la semaine dernière. © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Partagez sur :
Proche de l'opposition libérale, Ksenia Sobtchak a affirmé avoir été aspergée d'eau et bousculée par un homme, dimanche à Moscou. 

La candidate à l'élection présidentielle russe proche de l'opposition libérale, Ksenia Sobtchak, a affirmé avoir été agressée dimanche à Moscou par un homme, qui l'a bousculée et aspergée d'un liquide qui s'est avéré être de l'eau.

"Un homme vient de m'attaquer. Il m'a bousculée et je suis tombée. Il m'a aspergée avec quelque chose en criant 'C'est pour Jirinovski'. Nous avons appelé la police", a indiqué Ksenia Sobtchak sur Twitter, s'étonnant également d'avoir dû attendre les forces de l'ordre pendant "40 minutes", selon elle. La police a indiqué avoir interpellé l'agresseur présumé, précisant que le liquide était de l'eau.

Ksenia Sobtchak avait jeté un verre d'eau à la figure du candidat d'extrême droite à la présidentielle Vladimir Jirinovski la semaine dernière lors d'un débat télévisé, après que celui-ci l'a copieusement insultée.

À 36 ans, elle est le symbole de la jeunesse dorée russe. Ancienne vedette de la télévision, symbole de la jeunesse dorée russe et abhorrée par une majorité des Russes, Ksenia Sobtchak, 36 ans, est l'une des rares surprises de cette élection où la victoire du président Vladimir Poutine semble jouée d'avance. Malgré des accusations d'instrumentalisation par le Kremlin, cette ancienne animatrice de téléréalité, devenue ces dernières années intervieweuse indépendante, a formulé des critiques d'une rare dureté contre Vladimir Poutine dans les médias grand public.

L'opposante espère obtenir la quatrième place. Ksenia Sobtchak espère obtenir la quatrième ou à défaut, la cinquième place, misant sur 3% des votes, mais n'est créditée par l'institut de sondage VTsIOM que de 1,6%. L'élection présidentielle russe aura lieu le 18 mars en l'absence du principal opposant au Kremlin Alexeï Navalny, dont la candidature a été rejetée en raison d'une condamnation en justice qu'il a dénoncée comme orchestrée par le Kremlin.