Présidentielle américaine : "L’élection la plus en règle qu’on ait jamais eue"

, modifié à
  • A
  • A
2:34
© Jim Watson, Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
Alan Dershowitz est un célèbre avocat aux Etats-Unis, qui a défendu Donald Trump au moment de la procédure de destitution lancée à son endroit. Mais mercredi sur Europe 1, il estime, au rebours du président américain, que le scrutin présidentiel, qui tourne à l’avantage de Joe Biden, a été "très juste", notamment "parce que le monde entier regarde".
INTERVIEW

Les heures passent, et la défaite de Donald Trump face à Joe Biden lors de l’élection présidentielle américaine semble inéluctable. Le président américain tente pourtant le tout pour le tout en multipliant les recours juridiques, jetant un trouble sur la démocratie américaine. Pour l’avocat Alan Dershowitz, qui a défendu Donald Trump lors de la procédure de destitution mais se présente comme un démocrate, le scrutin n’est pourtant pas attaquable. "Il semblerait que ce soit l'élection la plus en règle qu'on ait jamais eue", juge ce spécialiste de la Constitution américaine.

"L'élection parfaite n'existe pas. Toute élection a sa part de fraude, d'erreurs, d'électeurs empêchés de voter. Le but, c'est de minimiser la part de personnes empêchées de voter, quitte à accepter un peu de fraude", poursuit Alan Dershowitz. "Mais je ne vois pas beaucoup de preuves de fraudes dans cette élection. Je pense que ce sera finalement une élection très juste parce que le monde entier regarde. On regarde pour s'assurer que la Russie, l'Iran et d'autres pays n’interfèrent pas dans l'élection."

PODCAST - (Ré)écoutez Mister President

Le politologue Olivier Duhamel vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948, de Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush, père et fils… 

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr,  sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Pour autant, Alan Dershowitz ne conteste pas le droit de Donald Trump de se battre en justice. "Je lui demande d'être raisonnable, bien sûr, mais être raisonnable ne veut pas dire qu'on ne peut saisir la Cour suprême", juge l’avocat. "Je pense que le plus important, c'est que s'il perd son jugement à la cour, il doit accepter sa défaite, accepter une transition paisible et rendre le pouvoir. Donc oui, il peut se battre, mais à la fin, il faut qu'il se soumette aux décisions de justice"

"Donald Trump est en train de tester la Constitution, mais je pense que la Constitution va survivre à cette épreuve", insiste encore Alan Dershowitz, qui ne croit pas que le président américain sera suivi s’il tente de s’accrocher au pouvoir. "Rappelez-vous, quand il a déclaré qu'il avait gagné, beaucoup de républicains, dans son propre parti donc, l’ont dénoncé et l'ont rejeté et ont dit que non, c'était faux. S'il a essayé d'arrêter le dépouillement des bulletins, je pense qu'il n'aurait pas le soutien de son parti."