Polémique Trump-NFL : Michael Jordan défend la liberté d’expression

, modifié à
  • A
  • A
Michael Jordan a exprimé son soutien aux joueurs qui mettent genou à terre pendant la diffusion de l'hymne national © GRANT HALVERSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Michael Jordan, propriétaire du club des Charlotte Hornets, a exprimé son soutien envers les joueurs de football américain et de NBA qui protestent contre les injustices sociales et raciales en boudant l'hymne du pays.

"Je soutiens le commissionnaire Adam Silver [le PDG de la NBA], la NBA, ses joueurs et tous ceux qui souhaitent exercer leur droit à la liberté d'expression", a déclaré l'ancienne star du baskeball américain Michael Jordan, a rapporté le Charlotte Observer dimanche. 

Un "genou à terre" qui passe mal. L'actuel propriétaire du club des Charlotte Hornets répondait alors à une condamnation du président Trump face à l'attitude de certains joueurs américains. Dimanche dernier, des joueurs de football américain ont posé le genou à terre pendant la diffusion de l'hymne national, en début de match. Un geste destiné à protester contre les injustices sociales et raciales accentuées par la politique de Donald Trump.

Une attitude dénoncée par le président qui avait qualifié tout joueur restant assis pendant l'hymne américain de "fils de p***" lors d'un discours à Huntsville (en Alabama) vendredi dernier. Il faisait alors référence au joueur Colin Kaepernick qui avait déjà fait ce geste de protestation en 2016.

Un droit à s'exprimer pacifiquement. En réponse à une question du Charlotte Observer sur cette déclaration, l'ancienne star des parquets a assuré qu'il soutenait la liberté d'expression dont faisaient preuve ces joueurs. "L'un des droits fondamentaux sur lesquels ce pays est fondé est la liberté d'expression, et nous avons une longue tradition de protestation non-violente et pacifique. Ceux qui exercent le droit de s'exprimer pacifiquement ne doivent pas être diabolisés ou écartés."

Des protestations aussi parmi les joueurs de NBA. Un joueur de basket, Stephen Curry, a également refusé de se rendre à la traditionnelle réception en l'honneur de son équipe, championne en titre de NBA, organisée par la Maison-Blanche. Le président Trump a alors retiré son invitation