"On a l’impression que c’est la fin de la crise !" : la vaccination débute au Royaume-Uni

  • A
  • A
Vaccin londres Grande-Bretagne 1:21
Au Royaume-Uni, les 800.000 premières doses de vaccin contre le Covid-19 sont administrées à partir de mardi, en deux injections, dans 50 hôpitaux. © Dominic Lipinski / POOL / AFP
Partagez sur :
Les premiers doses de vaccin vont être administrées mardi matin au Royaume-Uni, une première en Occident depuis l'apparition du nouveau coronavirus. Les personnes âgées de plus de 80 ans, capables de se rendre dans un hôpital, font partie des patients prioritaires.
REPORTAGE

Le ministre de la Santé britannique en parle comme du "V-Day", en référence au "D-Day" du Débarquement. Le Royaume-Uni commence à vacciner contre le Covid-19 ce mardi. Moins d’un an après le début de l’épidémie 800.000 doses sont prêtes à être injectées aux plus vulnérables, une première dans le monde occidental.

Les premières piqûres étaient prévues en début de matinée, avec une priorité aux plus de 80 ans et aux personnels des maisons de retraite. À 87 ans, Hari Shukla et sa femme feront partie des tout premiers vaccinés d’Europe. "Dès que j’ai reçu le coup de fil, j’étais très excité de pouvoir participer. On est très contents, heureux et impatients ! On a l’impression que c’est enfin la fin de la crise !", déclare-t-il auprès d’Europe 1.

"C’est incroyable de savoir que les vaccins sont là"

Chaque patient a été appelé par son médecin ou le système de santé public, et doit désormais se rendre dans l’un des 50 hôpitaux anglais qui stockent le vaccin. Louise Coughlan, cheffe pharmacienne à l'hôpital de Croydon, y voit un moment historique. "C’est palpitant, capital ! Le système de santé public a tellement travaillé pour organiser la plus grande campagne vaccinale de son histoire. C’est incroyable de savoir que les vaccins sont là, qu’on est les premiers du pays et donc du monde", s’enthousiasme-t-elle. "C’est extraordinaire, je suis tellement fière."

Après leur vaccination, les patients reçoivent une petite carte, avec le numéro de leur lot, et surtout une date à ne pas oublier : celle de leur deuxième piqûre, dans trois semaines. Ce rappel est indispensable pour que le vaccin soit efficace.

Europe 1
Par Joanna Chabas, édité par Romain David