Netanyahu condamne "l'antisémitisme" après un acte de vandalisme à Strasbourg

  • A
  • A
Netanyahu a également salué le fait que "de plus en plus de pays considéraient l'antisionisme comme une forme d'antisémitisme".
Netanyahu a également salué le fait que "de plus en plus de pays considéraient l'antisionisme comme une forme d'antisémitisme". © AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre israélien a condamné dimanche toute "apparition d'antisémitisme" après la dégradation d'une stèle commémorant la destruction par les nazis de la synagogue de Strasbourg en 1941. 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné dimanche toute "apparition d'antisémitisme" à la suite de la dégradation à Strasbourg d'une stèle marquant l'emplacement d'une ancienne synagogue dynamitée par les nazis en 1941, selon un communiqué de son bureau.

"Je condamne fermement toute apparition d'antisémitisme et appelle tous les dirigeants des pays éclairés à dénoncer l'antisémitisme de manière systématique", a déclaré le Premier ministre israélien avant le conseil des ministres, selon ce communiqué.

Le Premier ministre remet sur la table le sujet de l'antisionisme. Deux semaines après la profanation d'un cimetière juif près de Strasbourg, la stèle marquant l'emplacement d'une ancienne synagogue dans cette ville de l'est de la France, dynamitée par les nazis en 1941, a été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi, suscitant une cascade de condamnations. Benjamin Netanyahu a également salué le fait que "de plus en plus de pays considéraient l'antisionisme comme une forme d'antisémitisme".

Fin février, 96 tombes juives recouvertes de croix gammées dans le Bas-Rhin. Le 19 février, 96 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, ont été retrouvées recouvertes de croix gammées. Le Premier ministre israélien avait alors dénoncé un acte "choquant" commis par de "sauvages antisémites". Au total, la France a recensé 541 actes antisémites en 2018, un chiffre en hausse de 74% sur un an.