Mikhaïl Gorbatchev salue le rôle de George H.W. Bush dans la fin de la Guerre froide

  • A
  • A
© VASILY MAXIMOV / AFP
Partagez sur :

Le dernier leader soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, a exprimé ses "profondes condoléances" à la famille de George H.W Bush, décédé vendredi à l'âge de 94 ans. Il a également évoqué un "véritable partenaire". 

Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a rendu hommage samedi à l'ancien président américain George H.W. Bush, décédé la veille à l'âge de 94 ans, pour son rôle dans la fin de la Guerre froide et l'a qualifié de "véritable partenaire".

"Beaucoup de mes souvenirs sont liés à cet homme". Mikhaïl Gorbatchev, âgé de 87 ans, a exprimé ses "profondes condoléances" à la famille du 41ème président américain ainsi qu'à tout le peuple américain. Les deux hommes avaient acté la fin de la Guerre froide lors d'un sommet à Malte en décembre 1989, quelques semaines après la chute du Mur de Berlin, avec le soutien du président américain à la politique d'ouverture en Union soviétique, la perestroïka, initiée par Mikhaïl Gorbatchev. "Beaucoup de mes souvenirs sont liés à cet homme".

Nous avons eu la chance de travailler ensemble à une époque d'énormes changements", durant laquelle "chacun était appelé à prendre de lourdes responsabilités", a ajouté Mikhaïl Gorbatchev dans des commentaires cités par l'agence Interfax. "Cela a débouché sur la fin de la Guerre froide et de la course aux armements".

Signature du traité Start I. "C'était un véritable partenaire", a ajouté Mikhaïl Gorbatchev en rendant hommage à la contribution de George H.W. Bush "à cette réalisation historique". Les deux dirigeants avaient signé en 1991 le traité Start I sur la réduction des armes stratégiques qui prévoyait de fortes réductions du nombre d'ogives nucléaires américaines et soviétiques. Aucune réaction n'était disponible en fin de matinée auprès des responsables à Moscou ou au Kremlin. Le président russe Vladimir Poutine participe au sommet du G20 en Argentine. La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova s'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat.