Macron reçoit des Kurdes syriens et les assure du soutien de la France contre l'EI

  • A
  • A
Emmanuel Macron a assuré les Kurdes de "la poursuite du soutien actif de la France dans la lutte contre Daech".
Emmanuel Macron a assuré les Kurdes de "la poursuite du soutien actif de la France dans la lutte contre Daech". © AFP
Partagez sur :
Lors de cet entretien, Emmanuel Macron a indiqué qu'un soutien financier serait alloué "pour répondre aux besoins humanitaires et de stabilisation socio-économique des populations civiles en Syrie".

Emmanuel Macron a reçu vendredi une délégation des forces arabo-kurdes engagées en Syrie contre le groupe État islamique (EI) et l'a assurée de la poursuite du soutien de la France dans la lutte contre les djihadistes, a indiqué l'Élysée. Le chef de l'État a garanti à ces représentants des Forces démocratiques syriennes (FDS) "la poursuite du soutien actif de la France dans la lutte contre Daech, qui continue de représenter une menace pour la sécurité collective, et notamment dans la gestion des combattants terroristes faits prisonniers et de leurs familles", a précisé la présidence.

La France rappelle son attachement à la "désescalade"

Les responsables des forces arabo-syriennes devaient s'exprimer devant la presse à la mi-journée. Durant l'entretien, Emmanuel Macron a indiqué qu'un soutien financier serait alloué "pour répondre aux besoins humanitaires et de stabilisation socio-économique des populations civiles en Syrie". Le 1er avril, le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian avait annoncé un million d'euros d'aide humanitaire pour les camps de déplacés du nord-est de la Syrie, notamment celui d'Al-Hol où s'entassent des milliers de femmes et d'enfants étrangers affiliés à l'EI.

Le président français a également rappelé "l'attachement de la France à la sécurité de la Turquie et à une désescalade le long de la frontière syro-turque", selon l'Elysée. Les FDS avaient annoncé le 23 mars la fin du "califat" autoproclamé en 2014 par l'organisation ultraradicale sur les territoires alors conquis en Irak et en Syrie. Depuis, ces forces, qui contrôlent une partie du territoire au nord de la Syrie, continuent à traquer les djihadistes dans l'est du pays.