Le vocabulaire simpliste de Donald Trump complique-t-il la tâche de ses interprètes ?

  • A
  • A
Partagez sur :
En campagne pour sa réélection, Donald Trump fait du Donald Trump : des attaques directes envers ses adversaires, un recours fréquent à l'humour et surtout un vocabulaire débarrassé de nuances. Tom Viart, interprète du président américain, analyse pour Europe 1 cette manière très particulière de s'exprimer.
ANALYSE

Son anglais n'est pas toujours correct, il ne finit pas toutes ses phrases et son vocabulaire est parfois très limité. Lui, c'est Donald Trump, l'actuel président américain candidat à sa réélection, qui saura peut-être mercredi 4 novembre s'il poursuit sa mission de commander in chief quatre années de plus. À la Maison-Blanche, il a souvent donné du fil à retordre à ceux qui tentaient de comprendre ses discours. C'est le cas de Tom Viart, un de ses interprètes depuis 2016 et invité d'Europe 1, lundi matin.

"Donald Trump est difficile à traduire pour plusieurs raisons", explique Tom Viart. "Soit il lit son discours sur son prompteur et cela va être difficile parce qu'il lit très vite, avec très peu d'intonation, soit il retrouve une forme de one-man show très différent des déclarations solennelles. Il a un style très lapidaire, il passe du coq à l'âne et utilise très souvent les mêmes mots. Là, il faut à la fois reproduire le style, ne pas le trahir sans pour autant exagérer et essayer de donner les informations dans un français au minimum correct."

Répétitions et apartés déstructurés

Des études ont très vite montré, sous sa mandature, que le milliardaire utilisait beaucoup moins de mots que ses prédécesseurs. C'est le cas du mot "great", fréquemment utilisé. "S'il était français, il n'utiliserait pas forcément exactement le même mot", assure celui qui était auparavant l'interprète de Barack Obama. "Il peut dire 'great news', 'great time', 'great guy'. En français, on ne peut pas utiliser le même mot parce qu'il y a des adjectifs qui vont plus naturellement avec certains mots. On va dire une 'excellente nouvelle' pendant 'un très bon moment' avec un 'homme formidable'."

Découvrez le podcast Mister President par Europe 1 Studio

La politique américaine vous passionne ? Vous vous demandez encore comment Donald Trump a-t-il pu être élu ? Découvrez "Mister President par Europe 1 Studio", le podcast d'Olivier Duhamel. De Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush, père et fils… le politologue vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948.

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr, sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

"Il y a beaucoup de répétitions", note également l'interprète. "S'il répète le mot 'migrant' ou 'criminel' cinq fois dans sa phrase, c'est de la répétition pure et simple." Le président américain est aussi pointé du doigt pour parler de manière simpliste. "Même lorsqu'il lit un discours qui a été écrit pour lui, c'est assez amusant. Il parle un très bel anglais dans ce genre de circonstances, mais il fait parfois des apartés et là, ça s'effondre."