Le procès en destitution de Trump divise l'Amérique : "Je veux le voir expulsé de la Maison-Blanche"

  • A
  • A
Donald Trump 1:39
Le procès en destitution de Donald Trump s’ouvre mardi, à 19 heures heure française, devant le Sénat à Washington. © AFP
Partagez sur :
Le procès en destitution de Donald Trump s'ouvre mardi à 19 heures, heure française. Déjà coupés en deux, les Etats-Unis sont profondément divisés sur la question. À l'image du dernier sondage de CNN : 51% sont pour la destitution. Les partisans de Donald Trump dénonce une injustice tandis que les opposants craignent un faux procès. 
REPORTAGE

Le procès en destitution de Donald Trump s’ouvre mardi, à 19 heures, heure française devant le Sénat à Washington. C’est seulement la troisième fois de l’histoire qu’un président est ainsi jugé. Les débats devraient commencer par une motion pour fixer les règles pour la suite du procès. Les Républicains, majoritaire au Sénat devraient faire en sorte que les débats soient plus rapides. À Washington, Europe 1 a tendu son micro aux Américains. Dans un pays déjà coupé en deux, ce procès divise un peu plus.

"Je suis dégoûtée"

Le square Lafayette, face aux grilles de la Maison-Blanche, ressemble à une version miniature de l’Amérique. Les touristes de tous les Etats croisent les militants de toutes les causes. Parfois, cela peut s’avérer houleux. Un homme diffuse des messages anti-Trump. "Il est corrompu !", lance-t-il, aussitôt contredit par une étudiante, fan du président. "Ce n’est pas vrai", s'exclame-t-elle. "Je suis dégoûtée, il ne mérite pas ce procès."

Depuis trois ans, Matt, retraité, vient défiler avec une grande pancarte "Impeach" accrochée à son vélo. Il se réjouit de la tenue de ce procès, tout en restant lucide. "Je sais que les chances sont minces, mais je veux le voir expulsé ce bâtiment, de la Maison-Blanche."  "Impeach mon cul !", rétorque Nancy devant la pancarte. Cette habitante de l’Arizona venue visiter la capitale n’a pas pu se retenir. "Le président n’a rien fait pour mériter d’être destitué", explique-t-elle. "Regardez notre économie ! On a le taux de chômage le plus bas depuis des décennies."

51% pour la destitution 

"Les partisans de Donald Trump tentent de détourner l’attention parce qu’ils ne peuvent pas nier les faits, qui sont accablants", explique cet autre touriste du Missouri. "C’est pour ça que les Républicains, qui contrôlent le Sénat, ne vont pas lui faire un vrai procès", conclut Fred fataliste. Selon un dernier sondage de CNN, 51% des Américains souhaitent voir Trump destitué. 45% veulent le voir rester à son poste.  

Europe 1
Par Xavier Yvon, édité par Mathilde Durand