"Le prince Philip a appris à nager sur les plages de Berck", dans le Nord de la France

  • A
  • A
Partagez sur :
En faisant l'inventaire du patrimoine pour la ville de Berck, dans le Pas-de-Calais, l'historien Jean-Max Gonsseaume a découvert que le prince Philip, décédé vendredi à l'âge de 99 ans, y avait passé des vacances dans les années 1920. "On sait qu'il a appris à nager sur les plages de Berck", raconte-t-il sur Europe 1. 
INTERVIEW

Le prince Philip, décédé vendredi à l'âge de 99 ans, avait passé une partie de son enfance à Saint-Cloud, en région parisienne. Mais saviez-vous qu'il avait aussi une histoire avec Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais ? Avant d'être l'époux d'Elisabeth II, le jeune Philip s'y est rendu à plusieurs reprises dans ses plus jeunes années, "de 1920 à 1923", explique au micro d'Europe 1 Jean-Max Gonsseaume, historien local. 

"On a des photos de lui en train de prendre son bain"

"On a de lui un souvenir assez vague puisqu'il n'y a pas eu beaucoup d'articles", explique le Berckois. "Moi, j'ai fait la connaissance de cette histoire-là parce que j'étais chargé de mission dans la ville pour faire l'inventaire du patrimoine. Et c'est en en faisant cet inventaire que j'ai découvert que le prince Philip, qui était d'origine grecque, venait ici à Berck."

Jean-Max Gonsseaume est parvenu à retrouver des clichés du futur prince, âgé de quatre ans, brandissant un drapeau grec. "On le voit avec une jeune fille, une petite brune, la fille de riches armateurs grecs", décrit-il. "On sait que le prince a appris à nager sur les plages de Berck, sous la garde d'un des surveillants de baignade de l'époque, qui était un marin retraité. On a des photos de lui en train de prendre son bain." 

Un chalet voisin de celui de… la famille de Brigitte Macron ! 

Le chalet où Philip passait ses vacances n'existe plus, selon Jean-Max Gonsseaume. "Il a disparu au cours des bombardements de juin 1944." Mais l'historien a pu retrouver son emplacement et repérer, un peu plus loin, une autre maison, toujours debout. "C'est celle de la famille Trogneux", celle de Brigitte Macron, sourit-il. "J'imagine déjà que quand le petit prince passait dans la rue, la famille Trogneux regardait du haut de son balcon…"

 

Europe 1
Par Margaux Lannuzel