Le Pakistan va rouvrir partiellement son espace aérien vendredi

  • A
  • A
L'Autorité de l'aviation civile pakistanaise avait annoncé mercredi la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de son espace aérien.
L'Autorité de l'aviation civile pakistanaise avait annoncé mercredi la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de son espace aérien. © NARINDER NANU / AFP
Partagez sur :
Après avoir fermé l'espace aérien mercredi du fait de fortes tensions avec l'Inde voisine, Islamabad a annoncé une réouverture partielle de son espace aérien vendredi. 

Le Pakistan rouvrira partiellement son espace aérien d'ici quelques heures, a annoncé vendredi l'Autorité de l'aviation civile (AAC) pakistanaise, après l'avoir fermé mercredi du fait de fortes tensions avec l'Inde voisine.

"Nous ouvrirons notre espace aérien à 18h (14h en France) aujourd'hui" pour des avions devant décoller ou atterrir à Islamabad, Peshawar, Karachi et Quetta, grandes villes pakistanaises, a déclaré Aamir Mehboob, le porte-parole de l'AAC. Les autres aéroports rouvriront "graduellement", a-t-il poursuivi. L'AAC a demandé sur Twitter aux passagers de contacter leurs compagnies aériennes pour plus de détails.

Escalade de tensions depuis mercredi. L'AAC avait annoncé mercredi la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de son espace aérien après un épisode de vives tensions entre l'Inde et le Pakistan. Islamabad avait affirmé avoir abattu deux avions indiens, quand New Delhi avait déclaré avoir détruit un chasseur pakistanais. Face aux craintes d'un nouveau conflit entre ces deux puissances nucléaires, Islamabad a décidé jeudi, pour apaiser les tensions, de libérer un pilote indien, dont le chasseur s'était écrasé au Cachemire pakistanais mercredi. Le lieutenant-colonel Varthaman doit être remis vendredi après-midi aux autorités indiennes.

Presque 30 vols annulés. La fermeture de l'espace aérien pakistanais a perturbé le trafic aérien entre Europe et Asie. Thai Airways avait annoncé sur Twitter avoir annulé presque 30 vols, ce qui avait impacté 5.000 passagers. Singapore Airlines, Emirates, Qatar airways, Saudi airlines et Air Canada avaient également dû détourner ou annuler des vols. L'AAC avait toutefois autorisé quelques vols jeudi.