L'année du Chien commence, comment fonctionne le calendrier chinois ?

  • A
  • A
nouvel an chinois 2018, Lisbonne crédit : EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - 1280
Le rouge est la couleur privilégiée pour les célébrations du Nouvel an chinois © EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Vendredi marque le début de l'année du Chien de terre selon le calendrier chinois. Un nouvel an qui intervient plus de six semaines après celui du calendrier grégorien en usage en Occident.

Après l'année du Coq, Vietnamiens, Malaisiens et Chinois fêtent le début de l'année du Chien de terre vendredi. Un signe qui concerne aussi bien les personnes nées à partir du 16 février 2018 que celles venues au monde en 2006, 1994 ou encore 1982. Comment fonctionne cette astrologie cyclique ?

Pourquoi le Nouvel An chinois change-t-il de date tous les ans ?

Selon la légende, ce calendrier aurait été créé en 2697 avant Jésus-Christ par l'empereur Huang Gi. Contrairement au calendrier grégorien (celui qui est utilisé en occident) qui a été défini au XVIème siècle par le pape Grégoire XIII, le calendrier chinois est "luni-solaire". C'est-à-dire qu'il se calque sur les cycles naturels de la lune et du soleil. Le jour du nouvel an correspond donc à la deuxième nouvelle lune - soit une lune complètement noire, lorsqu'elle est en conjonction avec le soleil, et non lorsque son premier croissant apparaît - à partir du solstice d'hiver (soit le 21 décembre). Avec cette méthode de calcul, le nouvel an tombe donc toujours entre le 21 janvier et le 20 février. L'année du Chien de terre commence donc le 16 février 2018 et se terminera le 4 février 2019, pour laisser la place à celle du Cochon.

calendrier chinois crédit : AFP

Chaque mois commence avec une nouvelle lune et dure donc entre 29 et 30 jours. L'année comporte ainsi 354 ou 355 jours. Mais pour que ce calendrier corresponde au cycle solaire et aux saisons, la nécessité d'intercaler un treizième mois tous les deux ou trois ans s'est imposée dès le départ. En général, ce mois supplémentaire s'intercale dans la période située entre le deuxième et le neuvième mois. Ces années-là comportent alors 384 ou 385 jours.

Cette manière de décompter le temps est surtout utilisée pour les dates des fêtes religieuses ou traditionnelles. Dans la pratique, c'est le calendrier grégorien qui fait foi, notamment dans l'administration, depuis 1912.

Comment sont décidés les signes astrologiques ?

Chaque année est dédiée à un animal parmi douze, comme pour les signes du Zodiac : le Rat, le Bœuf, le Tigre, le Lapin, le Dragon, le Serpent, le Cheval, le Mouton, le Singe, le Coq, le Chien et le Cochon. À chacun de ces douze animaux est associé l'un des cinq éléments : Terre (pour les années se terminant par un 8 ou un 9), Métal (années en 0 ou 1), Eau (années en 2 ou 3), Bois (années en 4 ou 5) et Feu (années en 6 ou 7). C'est pour cela que les signes reviennent tous les douze ans et qu'une personne née en 1981 serait Coq tout autant qu'une autre née en 1993, en 2005 et en 2017.

Selon la tradition...

Plusieurs légendes semblent cohabiter pour expliquer la succession de ces douze animaux. Selon une version, c'est Buddha lui-même qui en aurait décidé ainsi. À l'occasion du nouvel an, il aurait convoqué tous les animaux du royaume mais seuls douze seraient venus. Il les aurait ensuite honorés en donnant leur nom à chacun des mois en fonction de leur ordre d'arrivée auprès de lui.

Selon un conte populaire, il s'agissait d'une course à travers une rivière organisée entre les animaux par l'Empereur de Jade. Les douze premiers auraient reçu l'honneur de donner leur nom à un mois. Le déroulement de cette course expliquerait pas ailleurs les inimitiés qui règnent entre certains animaux et donc, par extension, entre les personnes porteurs de ces signes. Par exemple, le rat aurait oublié de réveiller le chat - qui le lui avait donné pour mission - le jour de la course. Depuis lors, les deux animaux se vouent une grande haine.

Quelles sont les traditions de célébration ?

Le passage à la nouvelle année est marqué par de nombreuses coutumes. Les plus visibles sont sans doute les défilés costumés qui prennent place dans toute la Chine. Mais étant donnée l'importance de la diaspora chinoise, qui représente 36 millions de personnes, des festivités sont également organisée dans les grandes villes du monde.

nouvel an chinois 2018 crédit : YURI CORTEZ / AFP

Mais il existe aussi des traditions plus familiales qui commencent avant même les célébrations. Par exemple, il est de bon ton de nettoyer sa maison et de la décorer avec des objets rouges comme des lanternes, des papiers découpés représentant des fleurs, des oiseaux, le signe de l'année qui commence…

Il s'agit aussi de partager un bon repas en famille et de veiller tard, c'est pourquoi un large mouvement de migration s'opère, près d’un milliard et demi de Chinois voyagent. C'est d'ailleurs l'occasion pour les enfants de rendre visite à leurs parents. À l'issue de ce réveillon, les plus jeunes reçoivent souvent des étrennes en espèce placées dans une enveloppe rouge. Le jour du Nouvel An, pétards et feux d'artifice retentissent, sauf cette année pour éviter d'alimenter la pollution qui fait déjà rage notamment à Pékin. 

Europe 1
Par M.R.