La Turquie travaille parfois "avec des intermédiaires de l'EI", déclare Macron au sommet de l'Otan

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron 2000*1000
Emmanuel Macron a reproché au président turc de combattre les Kurdes alliés de la coalition internationale en Syrie contre les islamistes. © Nicholas Kamm / AFP
Partagez sur :
Les tensions entre Emmanuel Macron et son homologue turc sont montées d'un cran la semaine dernière, lorsque ce dernier a estimé que le président français était "en état de mort cérébrale".

Le président français Emmanuel Macron a dit mardi que la Turquie travaillait "parfois avec des intermédiaires de l'EI", l'organisation Etat islamique, lui reprochant de combattre à présent les Kurdes alliés de la coalition internationale en Syrie contre les islamistes. "Quand je regarde la Turquie, ils se battent à présent contre ceux qui ont combattu à nos côtés. Et parfois ils travaillent avec des intermédiaires de l'EI", a-t-il déclaré devant la presse peu avant l'ouverture d'un sommet de l'Otan à Londres, précédé par de vifs échanges avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Les tensions entre Emmanuel Macron et son homologue turc sont montées d'un cran la semaine dernière. En effet, Erdogan a estimé vendredi, en réponse aux critiques françaises sur l'intervention menée par Ankara en Syrie, que le président français était "en état de mort cérébrale". Des propos faisant référence à une petite phrase d'Emmanuel Macron prononcée début novembre. "L'Otan est en état de mort cérébrale",  avait déclaré le locataire de l'Elysée, à la grande irritation de ses pairs.

"Je maintiens" ces propos, a-t-il assumé mardi. Le président américain avait qualifié quelques heures auparavant de "très insultantes" ces déclarations sur l'alliance, qui fête mercredi ses 70 ans.