Jay-Z s'attaque à Trump "le super-cafard", qui lui répond sur le chômage des Noirs

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Pour la superstar américaine Jay-Z, les résultats bruts de l'économie américaine ne suffisent pas à valider l'action du président Donald Trump.

Donald Trump a brandi dimanche la baisse du taux de chômage chez les Noirs depuis son arrivée à la Maison Blanche en réponse à la superstar du rap Jay-Z qui a affirmé que les propos insultants du président américain éclipsaient toute avancée économique.

"Quelqu'un peut-il expliquer à Jay-Z que grâce à ma politique, le chômage des Noirs vient d'être signalé au PLUS BAS NIVEAU JAMAIS ENREGISTRE!", a tweeté Donald Trump dimanche matin.

"Donald Trump, le super-cafard". Donald Trump s'appuie sur les statistiques du chômage publiées au début du mois par le Département du travail. Au mois de décembre, le chômage chez les Noirs aux États-Unis était de 6,8%. Ce taux n'était jamais passé sous les 7% depuis 1972 et la mise en place de ces statistiques. Dans le même temps, le taux de chômage pour les Blancs était de 3,7%. La baisse du chômage observée aux États-Unis depuis 2012 a divisé par deux le nombre de demandeurs d'emploi dans les deux catégories.

La veille, Jay-Z avait qualifié de "décevants et douloureux" les propos insultants que Donald Trump aurait utilisés pour décrire des nations africaines ainsi que le Salvador et Haïti. Sur CNN, le rappeur s'était lancé dans une parabole comparant la lutte insuffisante contre le racisme aux Etats-Unis à un produit anticafards vaporisé seulement en surface, qui créerait au final un "super-cafard parce qu'on ne s'occupe pas du problème en profondeur". Et d'ajouter, sur le ton de la plaisanterie : "et maintenant on a Donald Trump, le super-cafard".

"L'argent ne fait pas le bonheur". Prié ensuite de dire si Donald Trump est un bon dirigeant, notamment à la lumière de la hausse du pouvoir d'achat et de la baisse du chômage chez les Noirs comme dans l'ensemble de la population américaine, Jay-Z a répondu: "Non. L'argent ne fait pas le bonheur, ce n'est pas vrai. Ça passe complètement à côté du sujet".

"Traiter les gens comme des êtres humains, ça c'est le sujet", a ajouté le multimillionnaire qui, comme son épouse Beyoncé, est proche de l'ex-président démocrate Barack Obama. Longtemps connu pour son esthétique "bling-bling", dans laquelle il mettait en avant ses richesses personnelles, Jay-Z a publié à l'été 2017 son 13e album, 4:44, une œuvre plus intimiste dans laquelle il s'empare de problèmes de société qui continuent de déchirer les États-Unis.