Ouragan Irma : le bilan passe à 12 morts

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'annonce de la mort de quatre personnes dans les îles Vierges américaines et deux à Porto Rico jeudi soir a fait gonfler le bilan du passage de l'ouragan Irma à douze morts.

Le bilan du passage de l'ouragan Irma s'est alourdi jeudi soir, avec douze morts désormais confirmés dans les îles caribéennes dévastées. Le cyclone de catégorie 5 qui s'approche de Cuba et menace également la Floride, où les autorités ont ordonné l'évacuation de centaines de milliers de personnes. Le bilan des victimes a subitement enflé avec l'annonce de quatre morts dans les îles Vierges américaines et deux morts à Porto Rico, venus s'ajouter aux six décès déjà comptabilisés sur les îles de Saint-Martin et Barbuda.

Irma a également commencé jeudi soir à provoquer une forte montée des eaux dans le nord-est d'Haïti, où de forts vents emportent les toitures des maisons, selon la protection civile, qui a comptabilisé au moins deux premiers blessés. A l'approche de l'ouragan, la République dominicaine était également balayée jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies, obligeant à évacuer environ 5.500 habitants. L’œil du cyclone ne devrait cependant pas toucher directement le territoire dominicain selon l'Office national de météorologie (Onamet).

Inquiétude aux Etats-Unis. L'ouragan est maintenant attendu à Cuba vendredi soir et il devrait ensuite remonter vers la côte sud-est des Etats-Unis, frappant d'abord la Floride puis la Géorgie et la Caroline du Sud, selon les prévisions du centre américain des ouragans. Le président américain Donald Trump a exprimé depuis Washington jeudi sa "vive inquiétude" quant aux dégâts qu'il pourrait provoquer.

L'ouragan Irma va "être réellement destructeur" quand il arrivera sur les côtes de Floride, a prévenu jeudi Brock Long, le chef de l'agence américaine des situations d'urgence (Fema) sur CNN. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis pour les zones côtières de Floride et dans l'Etat de Géorgie. "Nous disons à tout le monde : quittez Miami Beach. Je n'aurais jamais pensé devoir dire ça, mais je le dis aujourd'hui", a renchéri le maire de Miami Beach, Philip Levine, sur la chaîne Fox News.