Le réchauffement climatique ? "Ça finira par se refroidir", assure Trump

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump lors d'une réunion d'information en Californie sur les incendies qui ravagent la côte ouest depuis plus d'une semaine. 1:35
Donald Trump lors d'une réunion d'information en Californie sur les incendies qui ravagent la côte ouest depuis plus d'une semaine. © Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
Alors que toute la côte ouest des Etats-Unis est en proie à de violents incendies meurtriers, Donald Trump a une nouvelle fois réfuté l'idée que le phénomène était le résultat du réchauffement climatique. Une position qui divise une nouvelle fois les Américains à moins de 50 jours de la présidentielle, comme en témoigne notre reportage dans l'Oregon.
REPORTAGE

"Ça finira par se refroidir" : le président Donald Trump a balayé lundi d'une phrase les inquiétudes sur le réchauffement climatique lors d'une visite en Californie, en proie - comme toute la côte ouest des Etats-Unis - à des incendies meurtriers d'une ampleur historique, aggravés par une sécheresse chronique. Les dizaines de brasiers qui dévastent la côte depuis des jours ont déjà fait au moins 35 morts depuis le début de l'été, dont 27 rien que cette semaine dans les trois Etats de Washington, Californie et de l'Oregon.

C'est dans ce dernier que nous retrouvons Eric le charpentier et John l’électricien. Les deux retraités sont amis, ils vivent à quelques kilomètres l’un de l’autre au bord de la rivière Santiam. Quand les flammes ont surgi, ils ont tous les deux choisi de rester pour défendre leur maison. "Mon porche a pris feu, raconte Eric. J’ai réussi à l’éteindre avec 20 litres d’eau".

"Je ne pense pas que la science sache réellement"

Sa maison est encore debout, mais tout le quartier autour a été réduit en cendres. Alors Eric a trouvé refuge chez John, dont la maison a été épargnée, avec son grand drapeau "TRUMP" planté sur son toit. John raconte qu’il vient de voir Donald Trump à la télé dire qu’il faut une meilleure gestion des forêts et il tout à fait d’accord avec le président.

"Sa réponse à toute cette merde, c’est de ratisser les forêts ? Mais enfin...", s’énerve quant à lui Eric qui parle lui de changement climatique, de notre impact sur l’environnement. John insiste : "Pour éviter que ça brûle, il vaut mieux s’occuper des forêts plutôt que de dire : 'fini le pétrole, fini les avions, finies les vaches qui pètent... et tout ça'". Les deux amis se marrent, enveloppés dans le brouillard de fumée. Eric le barbu et John le moustachu sont au moins d’accord sur un point : jamais leur région n’avait connu des feux aussi dévastateurs. 

Un nouveau sujet clivant en pleine campagne présidentielle

"Les preuves observées parlent d'elles-mêmes: le changement climatique est réel et il aggrave" les incendies, a insisté Gavin Newsom, gouverneur démocrate de Californie, en réponse à Donald Trump. "Je ne pense pas que la science sache réellement", a ajouté le candidat républicain, qui tient régulièrement des propos climato-sceptiques.

Le candidat démocrate Joe Biden s'est au même moment déchaîné contre son rival, lui reprochant de nier la réalité du changement climatique. "Si on donne à un pyromane du climat quatre années de plus à la Maison Blanche, comment pourrait-on s'étonner que l'Amérique s'embrase encore davantage ?" a déclaré l'ancien vice-président depuis l'Etat du Delaware où il habite. Un nouveau sujet clivant en pleine campagne pour les élections présidentielles prévues le 3 novembre.

Europe 1
Par Xavier Yvon, édité par Baptiste Denis avec AFP