Etats-Unis et Corée du Sud cessent leurs grandes manoeuvres conjointes

  • A
  • A
Les manœuvres militaires entre la Corée du Sud et les Etats-Unis peuvent mobiliser jusqu'à 30.000 soldats américains.
Les manœuvres militaires entre la Corée du Sud et les Etats-Unis peuvent mobiliser jusqu'à 30.000 soldats américains. © ED JONES / AFP
Partagez sur :
Ces manœuvres annuelles, vues par Pyongyang comme la répétition d'une invasion de la Corée du Nord, vont être remplacées par des exercices plus restreints. 

Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont mettre fin à leurs exercices militaires annuels conjoints de grande envergure, qui déclenchent régulièrement la colère de la Corée du Nord, a annoncé dimanche le ministère sud-coréen de la Défense. Ces deux exercices, baptisés "Key Resolve" et "Foal Eagle", seront remplacés par des manœuvres plus restreintes "afin de préserver une solide préparation militaire" des forces stationnées en Corée du Sud, a indiqué le ministère dans un communiqué.

La porte du dialogue ouverte. Cette décision a été prise lors d'une conversation téléphonique entre les ministres de la Défense sud-coréen et américain, Jeong Kyeong-doo et Patrick Shanahan, trois jours après un sommet entre le leader nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump à Hanoï. Ce sommet s'est conclu sans accord, mais les deux dirigeants ont souhaité garder la porte du dialogue ouverte.

Jusqu'à 230.000 soldats. Les manœuvres "Foal Eagle", qui ont lieu généralement au printemps, déclenchent chaque année la colère de Pyongyang qui y voit une répétition générale d'une invasion de la Corée du Nord. Dans le passé, 200.000 soldats sud-coréens et quelque 30.000 soldats américains ont participé à "Foal Eagle" et "Key Resolve". Depuis le premier sommet entre Trump et Kim à Singapour en juin, les Etats-Unis et la Corée du Sud ont réduit ou supprimé plusieurs exercices militaires conjoints, et les bombardiers américains ne survolent plus la Corée du Sud.

Menace nucléaire. Donald Trump s'est plaint à plusieurs reprises de l'aspect coûteux de ces exercices. Il a cependant exclu le retrait des quelque 28.500 soldats américains déployés en Corée du Sud pour la protéger de son voisin du Nord armé de la bombe atomique.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP