En visite officielle, Macron promet de revenir "au moins une fois par an" en Chine

  • A
  • A
Emmanuel Macron prône un "partage" des "Nouvelles routes de la soie".
Emmanuel Macron prône un "partage" des "Nouvelles routes de la soie". © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Au premier jour de sa visite en Chine, Emmanuel Macron a affirmé qu'il se rendrait en Chine "au moins une fois par an", en défendant également sa vision des "Nouvelles routes de la soie".

"Je reviendrai au moins une fois par an en Chine", a promis Emmanuel Macron lundi à Xian, au premier jour de sa visite dans ce pays, "car c'est la condition pour que notre relation entre dans une ère nouvelle".

"Relancer la bataille climatique". Dans un discours d'une heure et quart, il a plaidé pour une alliance entre la France et la Chine pour "l'avenir du monde", en particulier dans l'environnement. Le président de la République a proposé à la Chine de "relancer la bataille climatique" et de "préparer un rehaussement de nos engagements" contre le réchauffement lors de la prochaine COP 24 prévue en Pologne à la fin de l'année.

Un "partage" des "Nouvelles routes de la soie". Il a aussi milité pour que l'Europe coopère au colossal projet chinois de "Nouvelles routes de la soie", avec une notion de partage sur ce chantier colossal. "Après tout, les routes de la Soie n'ont jamais été purement chinoises", a déclaré le chef de l'Etat français à une assemblée de chercheurs, d'étudiants et hommes d'affaires réunis à Xian, ancien point de départ oriental de la route de la Soie. "Je suis en train simplement de dire que de manière consubstantielle, ces routes ne peuvent être qu'en partage. Si ce sont des routes, elles ne peuvent être univoques", a-t-il ajouté.

Une cinquantaine d'accords prévue. Une cinquantaine d'accords commerciaux et de coopération est attendue lors de sa visite de lundi à mercredi, qui vise à renforcer les liens avec la deuxième économie mondiale, dont le poids dans la course du monde s'accroît chaque jour à la faveur du désengagement américain.