Covid-19 : comment l’arrivée de l’aide internationale s’organise en Inde

, modifié à
  • A
  • A
Inde 1:30
L'Inde reçoit de l'aide de la part de nombreux pays, dont l'Allemagne et la France. © German Air Force / AFP
Partagez sur :
Alors que l’Inde a enregistré samedi un triste record de 400.000 nouveaux cas de Covid-19, l’aide internationale commence à arriver sur place. Après l’aide des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l'Allemagne, le matériel français doit arriver en Inde dimanche matin, avec de l’oxygène ou encore des respirateurs. C'est la première fois depuis 16 ans que l’Inde accepte de l'aide internationale.
DÉCRYPTAGE

Le Covid-19 continue de faire des ravages en Inde. Les hôpitaux sont surchargés et le nombre de cas continue d’exploser. Samedi matin, un nouveau record de contaminations a été enregistré, avec 400.000 cas de coronavirus recensés en 24 heures. Pour enrayer l’épidémie à long terme, l’Inde compte sur sa campagne de vaccination, qui démarre samedi pour les 600 millions d'adultes du pays. Mais pour le court terme, le pays est dans l’urgence et a fait appel à l’aide internationale, car la tâche est énorme.

Huit unités de production d'oxygène médical

Le matériel pour lutter contre le virus a commencé à arriver sur place, des Etats-Unis, de Singapour, d'Allemagne, du Royaume-Uni ou encore de la Suède. La cargaison de la France doit elle partir samedi après-midi par avion, au départ de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle. A son bord se trouvent huit unités de production d'oxygène médical. Chacune d'entre elles pourra rendre autonome en oxygène un hôpital indien entier, pendant environ une dizaine d'années, car ces unités peuvent produire de l'oxygène médical à partir de celui présent dans l'air ambiant.

Cinq conteneurs d'oxygène liquéfié vont également être envoyés. Ils devraient eux permettre d'alimenter en oxygène jusqu'à 10.000 patients par jour. Enfin, du matériel médical spécialisé, dont 28 respirateurs et près de 200 pousse-seringues électriques qui permettent de maintenir un débit régulier de médicaments aux patients admis en réanimation, va être acheminé. L'avion arrivera dimanche matin en Inde et devrait être prochainement suivi par plus de matériel affrété par bateau.

"Du matériel nous est parvenu, mais il nous en faut plus"

C'est la première fois depuis 16 ans que le pays accepte de l'aide internationale. Preuve que la situation est tragique, les anciennes rivalités ne tiennent plus et l'Inde a accepté jeudi l'aide de la Chine. "Même si cela ne permet de sauver que quelques vies, c'est déjà merveilleux. L'Inde a immédiatement besoin de certains produits importants, comme des cylindres d'oxygène, des transports pour l'oxygène ou encore des conteneurs cryogéniques. Du matériel nous est parvenu du Moyen-Orient et de Singapour, mais il nous en faut beaucoup plus", confie l'économiste de la santé R. Ramakumar à Europe 1.

Pour l'expert, il est important de faire face à l'urgence, mais aussi d'armer l'Inde à plus long terme. Pour cela, un engagement supplémentaire est nécessaire de la part de la communauté internationale : "L'export de différents produits permettant de fabriquer des vaccins en Inde est toujours bloqué par les Etats-Unis pour donner la priorité à leur production. Il est très important que cet embargo soit levé", insiste-t-il.

Samedi, 401.993 nouvelles infections ont précisément été répertoriées, portant le total du ce pays à plus de 19,1 millions de cas. Le nombre de décès sur les dernières 24 heures s'élève à 3.523, pour un total de 211.853 morts. Mais nombre d'experts estiment que les chiffres réels sont beaucoup plus élevés en raison de tests insuffisants et d'un enregistrement inexact de la cause du décès.

Europe 1
Par Côme Bastin et Alexandra Sirgant, édité par Léa Leostic