Présidentielle américaine : vers une continuité économique quel que soit le vainqueur

  • A
  • A
Partagez sur :
Le prochain président des Etats-Unis n'est pas encore connu mais la question de la relance de l'économie est déjà cruciale, à l'heure où l'épidémie de Covid-19 continue de sévir. Pour le vice-président exécutif de Microsoft, Jean-Philippe Courtois, invité d'Europe 1 samedi, il est toujours attendu du président américain qu'il soit le défenseur de l'économie. 
INTERVIEW

Pays le plus touché par l'épidémie de Covid-19, les Etats-Unis devront aussi faire face aux conséquences économiques de la catastrophe sanitaire. Alors que le résultat de l'élection présidentielle américaines n'est toujours pas connu, Europe 1 recevait samedi le vice-président exécutif de Microsoft, Jean-Philippe Courtois. Fin connaisseur de la société américaine, il affirme qu'au-delà des différents qui opposent Trump à Biden, les deux candidats sont dans l'obligation de défendre l'économie américaine : "Tous les présidents américains, même s’ils peuvent avoir des inflexions politiques, budgétaires et fiscales, seront toujours des promoteurs de l’industrie, de l’économie, de la technologie et de l’innovation américaines."

"Culture de la croissance"

Jean-Philippe Courtois rappelle la "culture de la croissance" régnant outre-Atlantique : "Ce qui est important aux yeux du pays et de ses citoyens, c’est que les entreprises américaines puissent continuer de grandir et de se développer au plan mondial." Dans le contexte d'une économie mondialisée, le président américain est dans l'obligation de défendre les intérêts des entreprises nationales.

Le vice-président exécutif et président monde des ventes, du marketing et des opérations de Microsoft évoque notamment la concurrence des entreprises chinoises, particulièrement compétitive, et même des entreprises européennes qui force une "attention diplomatique" sur la santé des firmes américaines.

Un programme plus social et écologique pour Biden ?

Joe Biden se distingue néanmoins de son concurrent républicain par un programme plus social et écologique. L'ancien vice-président de Barack Obama, dont le programme demeure flou, laisse entendre qu'il pourrait augmenter les impôts pour les plus fortunés et les grandes entreprises. Par ailleurs, il a annoncé le retour des Etats-Unis dans les accords de paris sur le climat en cas d'accession à la Maison Blanche. La compétitivité des entreprises américaines restera néanmoins centrale selon Jean-Philippe Courtois.

 

PODCAST - (Ré)écoutez Mister President

Le politologue Olivier Duhamel vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948, de Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush, père et fils… 

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr,  sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Europe 1
Par Antoine Cuny-Le Callet