Australie : une femme soupçonnée d'avoir décapité sa mère avant de déposer la tête chez les voisins

  • A
  • A
"Il s'agissait là de l'une des scènes les plus fortes et effroyables que la police ait eu à traiter" (Photo d'illustration)
"Il s'agissait là de l'une des scènes les plus fortes et effroyables que la police ait eu à traiter" (Photo d'illustration) © NEW SOUTH WALES POLICE / AFP
Partagez sur :
Une femme de 25 ans a été inculpée dimanche pour meurtre à Sydney, elle est soupçonnée d'avoir décapité sa mère de 57 ans devant son fils de 4 ans. 

Une Australienne, inculpée dimanche pour meurtre, est soupçonnée d'avoir décapité sa mère en présence d'un enfant - une scène décrite comme "effroyable" par la police - avant de déposer la tête dans l'allée des voisins.

La police australienne a précisé, selon les médias locaux, que le corps de la victime âgée de 57 ans a été retrouvé samedi soir chez elle à Sydney, décrivant la scène comme "l'une des plus effroyables" auxquelles elle a pu assister. Sa fille de 25 ans a été arrêtée dans le jardin devant la maison des voisins. Elle avait déposé la tête de sa mère dans l'allée conduisant à leur domicile, a indiqué le Daily Telegraph. Selon la télévision australienne ABC, la jeune femme a comparu dimanche par liaison vidéo devant le Tribunal de Parramatta, déclarant qu'elle souhaitait une aide médicale.

"L'une des scènes les plus fortes et effroyables que la police ait eu à traiter"

La police a confirmé à l'AFP que la jeune femme avait été conduite à l'hôpital pour évaluation. Selon ABC, elle n'a pas demandé à être libérée sous caution. Un enfant de quatre ans, membre de la famille, assistait à la scène du crime et a été conduit à l'hôpital pour une blessure sans gravité à la tête avant de rejoindre les siens, a précisé la police. Un soutien a été proposé aux policiers qui ont découvert la scène, selon le détective Brett McFadde. "Les policiers sont formés pour répondre à tous types de situation, il n'en reste pas moins qu'il s'agissait là d'une agression horrible", a-t-il expliqué à la presse à Sydney.

"Il s'agissait là de l'une des scènes les plus fortes et effroyables que la police ait eu à traiter", a poursuivi Brett McFadde.