Après l'attaque de Strasbourg, Donald Trump se dit conforté dans l'idée d'un mur frontalier avec le Mexique

, modifié à
  • A
  • A
"Encore une terrible attaque terroriste en France. Nous allons encore plus renforcer nos frontières", a lancé mercredi matin le président américain dans un tweet.
"Encore une terrible attaque terroriste en France. Nous allons encore plus renforcer nos frontières", a lancé mercredi matin le président américain dans un tweet. © Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Sur twitter, le président américain a fait un lien mercredi entre la fusillade survenue mardi soir à Strasbourg et la fermeture de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Quel lien entre la fusillade qui a fait deux morts en France et la frontière entre le Mexique et les États-Unis ? Pour Donald Trump, il est évident : il faut verrouiller les frontières. "Encore une terrible attaque terroriste en France. Nous allons encore plus renforcer nos frontières", a lancé mercredi matin le président américain dans un tweet.

"Chuck et Nancy doivent nous donner les votes" . "Chuck et Nancy doivent nous donner les votes pour que nous ayons davantage de sécurité à la Frontière!", a-t-il poursuivi, en allusion à Chuck Schumer, chef des Démocrates au Sénat américain, et Nancy Pelosi, qui devrait prendre en janvier la tête de la Chambre des représentants. 

Les Démocrates refusent d'autoriser le financement du mur. Le président avait reçu "Chuck et Nancy" la veille dans le Bureau ovale, ce qui avait donné lieu à des échanges très vifs sur le mur à la frontière du Mexique promis par Donald Trump en campagne, les Démocrates refusant de donner les voix nécessaires au Congrès pour le financer. "Les Démocrates et le président Obama ont donné 150 milliards de dollars à l'Iran et n'ont rien eu en échange, mais ils ne peuvent pas donner cinq milliards de dollars pour la Sécurité Nationale et un Mur ?", a-t-il encore tempêté.