Accident d'avion en Indonésie : les plongeurs continuent de repêcher des débris

  • A
  • A
Les plongeurs fouillent une zone d'une profondeur de 25 à 35 mètres, mais retrouvent moins de morceaux de corps qu'en début de semaine.
Les plongeurs fouillent une zone d'une profondeur de 25 à 35 mètres, mais retrouvent moins de morceaux de corps qu'en début de semaine. © BAY ISMOYO / AFP
Partagez sur :
Vendredi, les recherches vont se poursuivre avec des plongeurs qui vont explorer directement le lieu où l'avion se serait crashé. 

Sièges, roues, morceaux de fuselage... Les autorités indonésiennes continuaient vendredi de repêcher des débris du vol de Lion Air qui s'est abîmé lundi avec 189 personnes à bord, espérant aussi faire parler une de ses boîtes noires. Les équipes de recherches sondent depuis lundi les fonds de la mer de Java, où a plongé le Boeing 737 MAX 8 de la compagnie à bas coût qui était entré en service il y a seulement quelques mois. 

Des débris "en pièce" et "emportés par les courants". "Nous allons commencer aujourd'hui à plonger sur le lieu où nous pensons que l'avion s'est abîmé", a déclaré Isswarto, commandant de la division de recherches de la marine indonésienne. "Il y a beaucoup de petits débris, des roues de l'avion, des sièges... Tous sont en pièces", a-t-il ajouté.

Les plongeurs fouillent une zone d'une profondeur de 25 à 35 mètres, mais retrouvent moins de morceaux de corps qu'en début de semaine. "Ils sont dispersés partout, et certains ont peut-être été emportés par les courants."

Tests ADN sur les restes humains. Les autorités, qui ont exclu la possibilité de retrouver des survivants, avaient annoncé que près de 50 sacs mortuaires contenant des membres humains avaient été remplis. Les dépouilles sont envoyées à l'hôpital pour des tests ADN.

Les funérailles d'un premier passager ont eu lieu jeudi. Mais un grand nombre de dépouilles doivent toujours être récupérées. En atteignant le gros de la carlingue, les plongeurs pourraient découvrir les corps de passagers toujours attachés à leur siège.

Une boîte noire retrouvée. Jeudi, les autorités avaient annoncé avoir retrouvé une des deux boîtes noires, ainsi qu'une partie du train d'atterrissage de l'avion. La récupération d'une des boîtes noires est un motif d'espoir pour ceux qui veulent comprendre les raisons de cette catastrophe. A en croire les experts en aéronautique, 90% des accidents aériens sont expliqués par ces dispositifs qui peuvent enregistrer des informations de vol, de même que les conversations entre pilotes. Le Boeing qui s'est écrasé est un des avions civils les plus récents au monde.