À Hong Kong, une marée géante de parapluies multicolores contre Pékin

, modifié à
  • A
  • A
Sous la pluie, des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre l'attitude de l'exécutif local et de la Chine.
Sous la pluie, des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre l'attitude de l'exécutif local et de la Chine. © Lillian SUWANRUMPHA / AFP
Partagez sur :
Selon le Front civil des droits de l'Homme (FCDH), une organisation non violente, plus de 1,7 million de personnes ont défilé dimanche. L'objectif était de couper court aux accusations de "terrorisme".

Des centaines de milliers de manifestants pro-démocratie ont envahi dimanche les rues de Hong Kong, bravant la police et des trombes d'eau pour montrer que leur mouvement reste populaire en dépit des violences et des menaces d'intervention de Pékin.

La mobilisation, qui a débuté en juin et est sans précédent dans l'ex-colonie britannique, avait vu son image ternie cette semaine par des scènes de violences après cinq jours de sit-in dans l'aéroport. Pour couper court aux accusations de "terrorisme" qui ont émané du gouvernement central chinois, un appel à un rassemblement "rationnel et non violent" pour dimanche avait été lancé par le Front civil des droits de l'Homme (FCDH).

"Reprenons Hong Kong, révolution de notre temps"

Selon cette organisation non violente, plus de 1,7 million de personnes ont défilé dimanche, soit la plus forte mobilisation depuis des semaines. "Ce fut une longue journée et nous sommes très fatigués, mais voir autant de gens marcher pour Hong Kong sous la pluie, ça donne de la force à tout le monde", a lancé un des manifestants, Danny Tam, 28 ans.

En début d'après-midi, la foule s'était d'abord massée sous une pluie battante dans le Parc Victoria, au coeur de l'île de Hong Kong, formant une mer de parapluies multicolores. Les manifestants ont ensuite défilé en direction du quartier d'Admiralty, plus à l'ouest, bravant l'interdiction de la police qui n'avait autorisé qu'un rassemblement statique dans le parc. Tard dimanche soir, des centaines de manifestants masqués tournaient autour du siège du gouvernement, scandant "Reprenons Hong Kong, révolution de notre temps".

Très peu de concessions de Pékin

La région semi-autonome, qui est un centre de la finance mondiale, traverse depuis début juin sa crise la plus grave depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et des actions quasi quotidiennes pour demander, notamment, le suffrage universel. Le mouvement a très peu obtenu de l'exécutif hongkongais pro-Pékin, hormis la suspension du texte autorisant les extraditions vers la Chine continentale, qui a mis le feu aux poudres.