Xavier Dupont de Ligonnès "doit sourire de cette méprise"

, modifié à
  • A
  • A
Voici la dernière image qu'on a de Xavier Dupont de Ligonnès. C'était à Roquebrune-sur-Argens quelques jours après le quintuple meurtre. 8:24
Voici la dernière image qu'on a de Xavier Dupont de Ligonnès. C'était à Roquebrune-sur-Argens quelques jours après le quintuple meurtre. © Thomas Coex / AFP
Partagez sur :
Jean-Marc Bloch, ancien directeur du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Versailles, confie sur Europe 1 sa certitude que Xavier Dupont de Ligonnès est en vie. 
ANALYSE

Huit ans après, l'affaire Dupont de Ligonnès a bien failli connaître son épilogue. La France entière s'est couchée, vendredi soir, en pensant que l'homme qui a tué en 2011 sa femme et ses quatre enfants avant de les enterrer sous la terrasse de leur maison à Nantes avait été arrêté en Ecosse. Dès vendredi soir, les premières interrogations sur l'identité du suspect arrêté sont émises, à la lumière notamment de ce témoignage Europe 1 de Jacques, le voisin de Guy Joao à Limay, que vous pouvez réécouter ici. Dans la matinée, les doutes s'évaporent. L'homme arrêté à l'aéroport de Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès.

La question revient donc au premier plan médiatique : où est Xavier Dupont de Ligonnès ? Certains le disent mort, d'autres pensent qu'il a eu recours à la chirurgie esthétique. Jean-Marc Bloch, ancien directeur des Services régionaux de police judiciaire (SRPJ) à Versailles, pense fermement que l'homme est toujours en vie. "Dans la mesure où il a pu apprendre cette méprise, ça doit le faire sourire", confie-t-il, amer, sur Europe 1.

"Par cette caméra à l'extérieur de l'hôtel Formule 1, il dit au revoir"

Jean-Marc Bloch revient par ailleurs sur la fuite de Xavier Dupont de Ligonnès : "On mélange beaucoup de choses. Il y a des cavales de voyous, pour des affaires de stupéfiants par exemple, et là, ils doivent se sauver tout de suite. Là, c’est vraiment ce que l’on appelle une cavale. En ce qui concerne Dupont de Ligonnès, c’est une fuite. Il a préparé son acte, si c’est bien lui l’auteur, il y a la présomption d’innocence".

Il détaille : "Il a préparé sa fuite, elle n’est pas due au hasard. Il y a un point de rupture à Roquebrune-sur-Argens (Var). Là, quelque part, par cette caméra à l’extérieur de l’hôtel Formule 1, il dit au revoir. Là, Xavier Dupont de Ligonnès n’est plus Xavier Dupont de Ligonnès. C’est monsieur je-ne-sais-qui, ça pourrait être un nom écossais, américain ou que sais-je. Il a probablement une autre identité, qu’il a déjà préparée, et probablement un point de chute que lui seul connait. Dupont de Ligonnès, à partir de ce moment là, a disparu", analyse l'expert. 

"Ce serait étonnant qu'il ait fait tout ça pour se suicider ensuite"

Une chose est sûre pour lui : Xavier Dupont de Ligonnès n'est pas mort et vit quelque part, en France ou ailleurs. "Ce serait étonnant qu'il ait fait tout ça, qu'il ait tout prémédité, qu'il ait retardé les recherches de la police en répondant à des messages et à des lettres, pour se suicider ensuite".

L'ancien directeur des SRPJ précise : "En général, dans les drames familiaux, l’auteur des homicides se suicide dans les 5 ou 10 minutes qui suivent. C’est une espèce de crise qui atteint son paroxysme. Là c’est très froid, c’est très calculé, c’est méthodique".

Europe 1
Par Europe1.fr