Vol d'un bronze de Botero : deux suspects, dont un avocat, mis en examen

  • A
  • A
L'auteur présumé du vol, arrêté mercredi, a "rapidement reconnu les faits" (photo d'illustration).
L'auteur présumé du vol, arrêté mercredi, a "rapidement reconnu les faits" (photo d'illustration). © GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :
L'homme soupçonné d'avoir dérobé la statuette a été mis en examen pour vols aggravés et placé en détention provisoire tandis que l'avocat a été mis en examen pour recel de vols.

Les deux suspects, dont un avocat du barreau de Seine-Saint-Denis, interpellés mercredi dans l'enquête sur le vol à Paris d'un bronze du sculpteur Fernando Botero, ont été mis en examen vendredi soir, a appris l'AFP samedi de source judiciaire. L'homme soupçonné d'avoir dérobé la statuette a été mis en examen pour vols aggravés et placé en détention provisoire dans le cadre de l'information judiciaire ouverte vendredi par le parquet de Paris, a indiqué cette source.

L'oeuvre estimée à 425.000 euros. Ce quinquagénaire est soupçonné d'avoir dérobé un bronze, baptisé Maternity, du sculpteur colombien Fernando Botero, dans une galerie du VIIe arrondissement de Paris le 4 novembre. L'oeuvre, d'une valeur estimée à 425.000 euros, a été retrouvée chez un proche de Marcel Baldo, avocat depuis trente ans et figure du barreau de Bobigny. Ce dernier a été mis en examen pour recel de vols, selon cette source, et placé sous contrôle judiciaire, contrairement aux réquisitions du parquet qui souhaitait le voir écroué.

L'auteur présumé du vol a "reconnu les faits". Mercredi, les policiers de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Paris avaient arrêté à Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis, l'auteur présumé du vol, identifié par la vidéosurveillance, d'après une source proche de l'enquête. "Il a rapidement reconnu les faits", a ajouté cette source.

Ce quinquagénaire, déjà connu pour des faits similaires, est aussi soupçonné d'avoir dérobé une statue pré-colombienne dans une galerie du VIe arrondissement et un bronze d'Alberto Giacometti lors d'un salon sur les Champs-Elysées en octobre. Aux enquêteurs, il a dit avoir remis le bronze de Botero à l'avocat. Lors d'une perquisition au domicile de ce dernier, les policiers ont retrouvé la statue pré-colombienne ainsi qu'une statuette en bronze dérobée en mars sur le marché aux puces de Saint-Ouen, au nord de Paris. Quant au Giacometti, il n'a pas encore été retrouvé par les enquêteurs.