Procès Lelandais : dernier jour d'audience, le verdict est proche

  • A
  • A
Lelandais
Les avocats de Nordahl Lelandais vont plaider des coups ayant entrainé la mort sans intention de la donner. © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :
Le procès de Nordahl Lelandais aux assises de Chambéry s'achève ce mardi. Le principal suspect dans l'affaire du meurtre du jeune caporal Arthur Noyer, qui maintient la version d'une bagarre qui aurait mal tourné, risque 30 ans de réclusion criminelle. Le verdict est attendu aujourd'hui ou mercredi.

Ce mardi marque le dernier jour d'audience dans le procès de Nordahl Lelandais, jugé depuis la semaine dernière aux assises de la Savoie, à Chambery, pour le meurtre d'Arthur Noyer. La journée doit être consacrée aux plaidoiries de la partie civile de la défense et au réquisitoire. Nordahl Lelandais encourt jusqu'à 30 ans de prison pour meurtre, même s'il conteste toujours avoir voulu tuer le jeune militaire en avril 2017.

Deux versions et une peine du simple au double

Jusqu'au bout, le principal suspect aura maintenu sa version des faits : une bagarre qui a mal tourné. Et une nouvelle fois, il aura présenté ses excuses à la famille d'Arthur Noyer. "Mes excuses, ils les entendent, mais ils ont du mal à les écouter. J'en suis bien conscient", a-t-il exprimé à la barre. C'est donc des coups et des violences volontaires sans intention de donner la mort que ses trois avocats vont devoir plaider ce mardi après midi.

Bien loin de la thèse de l'accusation, qui estime que Nordahl Lelandais a tué le caporal Noyer parce qu'il avait refusé ses avances sexuelles. Et entre les deux versions, la peine encourue varie du simple au double : 15 ou 30 ans de prison. Son avocat Me Alain Jakubowicz le sait : il va devoir convaincre les jurés que le maître chien n'est pas un homme froid dénué d'empathie, inaccessible au remord.

Il va donc devoir convoquer toute l'humanité de son client pour montrer qu'il est bien sur le chemin de la rédemption. Un exercice particulièrement difficile alors que les experts psychologues et psychiatres se sont succédés à la barre lundi et ont estimé qu'il dissimulait la vérité sur la nuit du meurtre d'Arthur Noyer, pour ne pas s'effondrer. Un verdict est attendu aujourd'hui ou mercredi.

Europe 1
Par Marion Dubreuil, édité par Manon Fossat