Interpellation violente à Saint-Ouen : l'homme interpellé porte plainte pour "torture"

, modifié à
  • A
  • A
L'homme avait été interpellé violemment le 9 août à Saint-Ouen.
L'homme avait été interpellé violemment le 9 août à Saint-Ouen. © PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :
La vidéo de l'interpellation d'un homme le 9 août dernier à Saint-Ouen avait choqué. Selon France 3, l'homme a porté plainte contre les policiers pour "torture et actes de barbarie".

Les images avaient été publiées en ligne et avaient choqué. Le 9 août dernier, à Saint-Ouen, se déroulait une interpellation violente, durant laquelle un policier avait asséné un coup de pied à un homme déjà plaqué au sol et menotté. L'IGPN avait été saisie et une plainte déposée par l'interpellé pour "violences volontaires aggravées". 

Coups de taser

Mais aujourd'hui, ce dernier va plus loin, révèle France 3. Il a porté plainte contre les policiers pour "torture et actes de barbarie", affirmant que les agents l'ont violenté également dans le véhicule qui l'emmenait au commissariat après son arrestation. Dans sa plainte, que France 3 a pu consulter, il parle d'un étranglement, mais aussi de "coups de pieds à la tête" et de "plusieurs coups de taser sur les organes génitaux". Une description qu'il a également faite à l'IGPN.

Les forces de l'ordre ont bien reconnu l'utilisation du taser devant la "police des polices". En revanche, ils ont toujours affirmé que l'interpellation s'était faite dans les règles au vu de la résistance opposée par l'homme interpellé.

Les + lus