Coronavirus : il vole des masques et... la voiture d'une médecin avant de braver le confinement

, modifié à
  • A
  • A
Un délinquant a dérobé la voiture d'une médecin et des masques avant de violer les règles du confinement.
Un délinquant a dérobé la voiture d'une médecin et des masques avant de violer les règles du confinement. © AFP
Partagez sur :
Un jeune homme de 23 ans a été écroué mardi, à Lyon, après avoir commis à peu près toutes les infractions possibles et imaginables en période de confinement, du vol de la voiture d'une médecin au non-respect du confinement. Retour sur l'itinéraire du parfait "délinquant Covid-19".

Cette histoire est probablement la preuve du talent de certains pour s'adapter au contexte actuel. Mais ce n'est pas toujours une qualité. Mardi, à Lyon, un jeune homme de 23 ans a été écroué après avoir commis à peu près toutes les infractions possibles et imaginables en période de crise du coronavirus, du vol de masques de protection au non-respect du confinement, en passant par le car-jacking d'une médecin. Il est désormais dans l'attente de son jugement le 15 mai prochain. 

Il vole des masques et assure les avoir distribués "par pur altruisme"

Tout commence avec le choix d'une cible, qui ne doit rien au hasard. Le délinquant braque une jeune praticienne de SOS médecins qui sortait d'une consultation à domicile et dérobe sa DS3 siglée, contenant tout son matériel médical. Le véhicule est retrouvé le lendemain mais sans les masques de protection, les blouses, les charlottes et les flacons de gel hydro-alcoolique, qui ont disparu.

Interpellé quelques heures plus tard, le jeune homme assure les avoir distribués à des amis, à des membres de sa famille ou même à des inconnus "par pur altruisme", pour les "protéger du coronavirus", jure-t-il la main sur le coeur aux enquêteurs.

Non-respect du confinement

Mais il est également poursuivi pour non-respect du confinement car c'est à Saint-Etienne qu'il a été arrêté, à plus de 60 kilomètres du lieu de son agression. Un trajet qu'il a évidemment effectué sans l'attestation adéquate.

En se penchant sur son profil, les policiers lyonnais vont aussi se rendre compte que l'homme est particulièrement connu de leurs services, auteur de multiples infractions allant du vol simple à celui avec enlèvement et séquestration. Ils s'aperçoivent surtout qu'il vient de sortir de prison, ayant bénéficié dix jours auparavant d'une libération anticipée, accordée en plus grand nombre par les juges depuis que l'épidémie sévit. 

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon, édité par Margaux Baralon