A la découverte du Bassin d'Arcachon : la ville des quatre saisons et les huitres

, modifié à
  • A
  • A
7:22
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Tous les samedis et dimanches, Vanessa Zhâ et Olivier Poels nous font découvrir quelques pépites du patrimoine français. Direction aujourd'hui le bassin d'Arcachon, une station balnéaire à visiter à toutes les saison de l'année.

On part en balade ce week-end sur le Bassin d’Arcachon, une station balnéaire à découvrir, même en hiver ? 

Parce que c’est une station qui vit à l’année ! C’était justement l’objectif des frères Pereire quand ils décidèrent de prolonger le chemin de fer Bordeaux-La Teste jusqu’à Arcachon. Ils voulaient pouvoir rentrer dans leurs coups, que la destination soit rentable toute l’année. Valérie Sutra, guide de l’association l’Anecdote, nous raconte les coulisses : 

"A l'arrière de la station balnéaire, qui va devenir la ville d'été, ils vont construire dans les dunes boisées comme sanatorium ouvert, pour attirer toute la haute société européenne, qui était un peu malade des poumons, notamment la tuberculose. Elle était invitée à venir se reposer en basse saison et profiter du climat et de l'air iodé d'Arcachon. Grâce à cela, la ville va se developper. On va avoir tout ce qui peut faire vivre une ville tout au long de l'année."

Et le pari est réussi ! On construit de très belles villas, mais des villas de location pour que les touristes restent plus que 15 jours, c'est-à-dire deux ou trois mois. On ouvre un magnifique casino mauresque pour mettre un peu de vie culturelle et organiser des spectacles, des concert.

Depuis, le casino a brulé, il y a une quarantaine d’années. Mais les villas, elles, sont toujours debout, et toujours autant colorées. C’était là encore une demande des frères Pereire, qui voulaient du pittoresque, ce qui veut dire du "beau a peindre", en italien. Le résultat, c'est un tableau à admirer, au milieu des pins, qui fonctionne toujours. 

Et le fameux petit train d’Arcachon y passe aussi ? 

Oui, après vous pouvez le parcourir à pied, et même avec un guide. Il n'y a que comme ça que vous saurez que Debussy est venu à l’âge de 17 ans dans la célèbre Villa Marguerite, que Toulouse Lautrec louait une maison face a l’eau. Figurez-vous qu’il adorait se baigner nu, ce qui gênait les voisins. C’est pourquoi il a construit une palissade, pour rester à l’abri des regards. Une palissade sur laquelle il peignait des trucs un peu "olé olé" ! Ce mur, trop vulgaire pour les propriétaires, n’existe plus, ils ont décidé de le détruire. De la haut, ils doivent aujourd'hui s’en mordre les doigts.

Que nous proposez-vous comme activité en ce moment Vanessa ? 

Arpenter les autres quartiers. Arcachon, c’est la ville des quatre saisons : la ville d’automne, autour du port de pêche, le Moulleau avec son église Notre-Dame, la ville du printemps qui correspond au quartier Péreire et aux Abatilles. Après, il faut aller se promener sur la Dune du Pyla : c'est un spot incontournable, déjà parce que ça fait du bien de la voir vide, de ne pas la piétiner avec 40.000 personnes, et cela permet de faire de belles photos.

Je vous propose également une promenade en bateau pour découvrir le bassin d’Arcachon, très impressionnant quand on est sur l’eau avec ses courants et ses bans de sable. Il y a des départs réguliers de Thiers, et si vous préférez vous la jouer Les Petits Mouchoirs, vous avez l’option pinasse.

Dernière suggestion : prendre le bac pour aller au Cap Ferret et aller jeter un œil tout en haut du phare. Sinon, vous pouvez y aller par la route, ce qui vous permet de passer par les petits villages ostréicoles du Bassin, ça j’aime bien ! 

Coté hôtels ? 

L’hôtel Ville d’Hiver : trois bâtiments de style 19e, au cœur d’un jardin face à la forêt. C’est l’ancien site de la Générale des Eaux qui a été transformé en hôtel de charme. C’est très intime, convivial, avec un petit salon de lecture, un restaurant, une petit institut pour des massages. Et l’été, ils ouvrent même un restaurant sur la plage Pereire.