Demain, y aura-t-il des restaurants sans serveurs ni cuisiniers ?

, modifié à
  • A
  • A
3:30
En attendant demain est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

En Chine, les robots s’installent en masse dans les fast food aussi bien en cuisine qu’en salle. Deux fois moins cher que l’humain et capables de servir deux fois plus de repas, les robots sont la solution idéale pour les enseignes de restauration rapide, confrontées aussi à la pénurie de main d’œuvre.

En Chine, les robots s’installent  en masse dans les fast food aussi bien en cuisine qu’en salle. Demain, les restaurants sans serveurs ni cuisiniers ?

Inauguré en Janvier dernier, le premier restaurant 100% robotisé a ouvert à Canton. À l’entrée, un robot installe donc les clients avant de prendre la commande. En cuisine, pas de cuistots aux fourneaux mais une brigade de 32 drôles de robots, avec un écran en guise de tête et de spectaculaires bras articulés. Pour choisir les ingrédients ou contrôler les temps de cuisson, ils ont été formés par 10 cuisiniers diplômés. Il a fallu attendre le verdict d’un grand chef qui a goûté toute la carte avant de  donner son feu vert à l’ouverture du restaurant. Les plats sont ensuite acheminés jusqu’aux tables sur des tapis roulants.

Qui est derrière ce restaurant entièrement automatisé ?

Country Garden, le géant de l’immobilier chinois qui a investi près de 30 millions d’euros dans ce restaurant. Il a même créé sa propre filiale de construction de robots pour équiper les 1.000 restaurants qu’il compte ouvrir d’ici deux ans. À Wuhan, au cœur de l’épidémie de Coronavirus, il a monté une opération de communication avec une bonne dose d’opportunisme en installant un Food Truck en face de l’hôpital de la croix rouge. 100 plats sont servis par heure au personnel hospitalier sans aucun risque de contamination puisque tout est préparé par des robots immunisés. Deux fois moins cher que l’humain et capables de servir deux fois plus de repas, les robots sont la solution idéale pour les enseignes de restauration rapide, confrontées aussi à la pénurie de main d’œuvre.  Le leader chinois des robots  serveurs a livré  plus de 5.000 machines en 2019, un record.

C’est pour bientôt le grand remplacement des serveurs par des robots en France ?

Pour l’instant le phénomène est surtout concentré en Chine, où ce type de restauration (essentiellement des nouilles,  du riz et des soupes à produire en très grandes quantités) se prête le mieux  à cette robotisation. Sans doute aussi est-ce lié à la relation client jugée là-bas moins cruciale qu’en Europe où on est encore très à cheval sur la qualité du service. Il ne faut pas se leurrer non plus, les géants américains du Fast Food planchent sans s’en vanter sur des programmes d’intelligence artificielle et de robotisation pour fabriquer, sans la main de l’homme, des plats qui exigent peu de savoir-faire comme des hamburger et des frites. Mais commander une blanquette façon grand-mère préparée et servie par un robot dans une brasserie ou un café,  ce n’est clairement pas pour tout de suite.