Avec son prix exorbitant, le palladium est "le cauchemar" des constructeurs autos

  • A
  • A
2:23
En attendant demain est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Ce mercredi, Jean-Pierre Montanay se penche sur ce métal précieux qui intervient notamment dans la fabrication des pots catalytiques de certaines voitures. Son cours ne cesse de grimper depuis quelques années pour désormais dépasser celui de l'or. Un cauchemar pour les constructeurs autos qui cherchent à le remplacer par le platine. 

Avec son nom de chaussures, à part les experts, personne ne connait vraiment ce métal précieux : le palladium. Et pourtant, son prix affole les marchés...alors demain faut-il miser sur lui ?

Pas un jour sans que son cours grimpe toujours plus haut. L’once, c’est-à-dire 31 grammes, s’échange autour de 2.500 dollars. C’est beaucoup plus cher que l’or, dont le cours est à 1.569 dollars ce mercredi 12 février. Depuis le début 2020, il a gagné 20%, et 80 % en un an ! Il bat tous les records. Considéré comme un métal précieux, il est peu utilisé dans la bijouterie et dans l’horlogerie contrairement à  l’or : 85% du palladium sert à l’industrie automobile. Il entre en fait dans la fabrication de ces fameux pots catalytiques qui sont fabriqués pour réduire les émissions de CO2 des voitures essences et hybrides.

Comment expliquer cette envolée des cours ?

Tout simplement en raison de l’explosion des ventes de ces voitures au détriment des diesels, diabolisés, en raison de leurs vilaines particules fines. Cela signifie donc toujours plus de pots catalytiques à fabriquer. En France, mais aussi en Chine, les nouvelles normes anti-pollution de 2020 ont contribué à doper son prix, d’autant que l’offre est rare. Depuis près de 10 ans, elle est même inférieure à la demande.

Et pour ne rien arranger, l’un des deux pays producteurs, l’Afrique du Sud qui pèse 40 % de la production aux côtés de la Russie, est confrontée à de sérieuses pannes d’électricité dans ses mines, ce qui plombe l’activité. Cette hausse des cours n’a pas de conséquence sur la facture  finale de votre voiture, car elle se dilue dans le prix mais elle a coûté quand même 18 milliards de dollars à l’industrie automobile en 2019 !

Les prix vont-ils continuer de flamber ?

Oui, cette embellie bien partie pour durer. Selon des experts, le palladium est même capable de passer le cap symbolique des 3.000 dollars. C’est le cauchemar pour les constructeurs. La solution la plus évidente pour stopper la fièvre serait de le remplacer par du platine, mais cela implique de grosses dépenses pour modifier le "process" de production.

Et nous particuliers, faut-il craquer pour ce palladium, est ce un bon placement  pour demain ?

Je me suis renseigné, on peut toujours en acheter via des maisons spécialisées histoire de spéculer ! C’est plus branché que le lingot d’or de papy mais risqué quand même ! Quitte à acheter du palladium,  mon conseil : mieux vaut  investir dans une bonne paire de chaussures de randonnée pour respirer l’air pur, là où les pots catalytiques n’existent même pas !