Manuel à l’usage des femmes de ménage de Lucia Berlin

  • A
  • A
Le livre du jour est une chronique de l'émission Le grand journal du soir
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

 

Manuel à l’usage des femmes de ménage de Lucia Berlin aux éditions Grasset

On part en Amérique chez les femmes de ménage.

Avec Lucia Berlin, l’auteur de Manuel à l’usage des femmes de ménage, chez Grasset. C’est un cas intéressant. Lucia Berlin est née en Alaska en 1936, elle est morte en 2004. Elle a fait mille métiers. Elle a eu quatre enfants, elle s’est mariée trois fois, elle a vécu dans l’ouest américain, à Santiago du Chili, au Nouveau Mexique, bref… Elle a eu une vie bien chargée. Mais elle a écrit aussi sauf que jusqu’à maintenant, son œuvre était restée plutôt confidentielle. Soudain, en 2014, elle est redécouverte aux États-Unis, puis mondialement. C’est un énorme succès. On la compare aux plus grands romanciers. Le publishers weekly, par exemple, nous dit : "Lucia Berlin est sans doute le meilleur écrivain dont vous n’avez jamais entendu parler".

Que raconte ce Manuel à l’usage des femmes de ménage ?

Sa vie. Parce que parmi ses jobs, elle a fait standardiste, réceptionniste ou femme de ménage donc. Ce sont des nouvelles. Il y en a 43, mais en fait c’est à chaque fois un chapitre de sa vie. Le premier est assez surréaliste, elle raconte comment dans la laverie automatique où elle se rendait pour laver son linge, elle se trouvait toujours en même temps avec un indien un peu étrange. Ce n’est pas n’importe qui, c’est un chef Apache ! Alors, à chaque nouvelle on change complètement d’époque et de contexte. Il y en a une autre dans laquelle elle nous raconte sa jeunesse avec son grand-père, dentiste. Mais un dentiste à l’ancienne, hein, on est dans les années 40 au fin fond de la cambrousse. L’anesthésique, pour lui, c’est un bon verre de whisky, si vous voulez. Mais il est très bon, très reconnu, surtout pour la fabrication des dentiers. Un jour, il va demander à sa petite-fille de lui donner un coup de main pour se placer son propre dentier. Mais pour ça, il va falloir qu’il s’arrache quelques dents tout seul.

Et alors ? Elle mérite d’être comparée aux plus grands ?

Elle a son style. C’est parfois drôle, comme cette histoire de dentiste, parfois mélancolique, nostalgique mais toujours admirablement écrit.

À découvrir donc : Lucia Berlin et son Manuel à l’usage des femmes de ménage.