Le piège de la Belle au bois dormant de Mary Higgins Clark & Alafair Burke : une enquête moderne

  • A
  • A
Le livre du jour est une chronique de l'émission Le grand journal du soir
Partagez sur :

Chaque soir, Nicolas Carreau nous emmène à la découverte des plus belles nouveautés littéraires.

 

Le piège de la Belle au bois dormant de Mary Higgins Clark & Alafair Burke aux éditions Albin Michel

Mary Higgins Clark, une vieille amie.

Avec beaucoup de respect, bien entendu. Mais c’est un peu comme les charentaises, c’est confortable, on connait et surtout, on est bien. Pour ce livre, elle a collaboré avec une jeune auteure, Alafair Burke. C’est la troisième fois qu’elles écrivent ensemble.

Et ce roman s’appelle : Le piège de la Belle au bois dormant.

Exactement. Chez Albin Michel. Les premières pages sont très brutales. C’est un verdict. La jeune Casey Carter est sur le banc des accusés. Elle attend la sentence. La présidente du jury se lève. Pour meurtre avec préméditation de Hunter Raleigh, le très riche fiancé de Casey, le jury la déclare "non coupable".

Elle est innocentée dès le début ?

En tout cas, elle respire. Mais quelques secondes plus tard, la présidente du jury reprend la parole pour déclarer Casey coupable d’homicide involontaire. 15 ans. Boum ! Sa vie est foutue, en somme. D’autant que l’affaire est très médiatisée. Et Casey a hérité du surnom : Casey la dingue. Ou la Belle au bois dormant, puisqu’elle jure qu’elle dormait quand son fiancé a été assassiné dans leur maison de campagne. Dès le deuxième chapitre, elle sort de prison. Après 15 ans donc. Elle rentre chez elle, avec sa mère et sa cousine Angela, les deux personnes qui l’ont toujours soutenue. Et la première chose à laquelle elle pense, c’est trouvé le véritable meurtrier de Hunter. Pour ça, elle a une idée : contacter la productrice de Suspicion, une émission de télé-réalité spécialisée dans les Cold Cases.

Pourquoi pas un avocat ou un détective classique ?

Parce que personne ne veut travailler à son affaire, son image est trop négative. D’ailleurs, les paparazzis se régalent à sa sortie. Elle a eu le malheur d’aller faire un peu de shopping. Résultat, les médias tournent en boucle sur le thème Casey la dingue n’a vraiment aucun regret. Elle veut être blanchie par la télé parce que c’est la télé qui l’a salie. L’enquête peut commencer.

Une enquête moderne donc pour Mary Higgins Clark, Le piège de la belle au bois dormant.