Carrefour lance la première blockchain alimentaire sur des poulets entiers

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
2:27
Partagez sur :

Chaque matin, Marion Sauveur nous parle d'alimentation, de "mieux manger", de solutions concrètes pour changer ce qu'il y a dans notre assiette.

Ce mercredi, on s’intéresse à un système de traçabilité des poulets.

Carrefour vient de mettre en place ce qu’on appelle une blockchain pour ses poulets fermiers d’Auvergne.
C’est un poulet fermier d’Auvergne élevé sans antibiotiques, issu de la Filière Qualité Carrefour. Ce poulet entier est le premier, en Europe, à bénéficier d’une technologie particulière : la blockchain.

C’est quoi la blockchain ?

Blockchain, ça veut dire chaîne de blocs. Et c’est la technologie derrière le bitcoin, cette monnaie virtuelle créée en 2008 et dont on a beaucoup parlé l’année dernière. La blockchain, c’est comme un grand registre informatique qui permet de stocker et de transmettre des informations. Chaque bloc de données est connecté avec le précédent. Il est daté et il ne peut être supprimé. Pour en créer un nouveau, il faut qu’il ait été contrôlé et validé par tous les utilisateurs.
Pour revenir au poulet Carrefour, chaque bloc de la blockchain correspond à une étape de production ou de transformation de la volaille : la date et le lieu de naissance, le lieu et la durée de l’élevage, la date de l’abattoir et les informations sur la vente. Si un vétérinaire intervient dans le poulailler par exemple, l’information sera aussi répertoriée.

À quoi ça sert ?

Ça permet aux acheteurs de ce poulet fermier d’avoir accès à un maximum d’informations sur la traçabilité du produit. Et en cas de rappel, le géant de la grande distribution pourra réaliser des retraits ciblés rapidement.
Et pour Carrefour, c’est l’occasion de promouvoir sa nouvelle image de distributeur responsable.

Concrètement, comment ça fonctionne ?

C’est tout simple. Sur chaque poulet fermier d’Auvergne de la Filière Qualité Carrefour, il y a une étiquette sur laquelle est indiqué le poids de la volaille, son prix, le nom du producteur et un QR Code, vous savez ce code-barres carré que vous pouvez scanner avec votre téléphone.
Une fois flashé, vous avez accès à un fichier complet de traçabilité du poulet avec une photo du produit, sa date de consommation et surtout des informations sur le couvoir, son élevage, son alimentation, sur l’abattage ou encore sur sa mise en rayon. Il y a même une vidéo de l’éleveur de 45 secondes, dans laquelle il présente son élevage et sa manière de produire.
200 éleveurs participent à cette blockchain. Ils produisent des poulets fermiers Label rouge, élevés en plein air sans traitement antibiotique, nourris aux céréales et au soja français.

Est-ce qu’il est prévu que d’autres produits Carrefour utilisent la blockchain ?

D’ici la fin de l’année, des œufs de poules élevées en plein air, des tomates françaises pleine terre, du saumon de Norvège, des steaks hachés charolais, du fromage Rocamadour au lait cru, des oranges d’Espagne ou encore du miel cru devraient en bénéficier.
Si en Europe, Carrefour est le premier à utiliser la blockchain, aux États-Unis, IBM travaille avec de nombreux industriels de l’alimentation, dont Nestlé et Walmart, pour renforcer la traçabilité de leurs produits.

Les émissions précédentes