Ryanair : dans le top 10 des émetteurs de CO²

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Une compagnie aérienne (Ryanair) fait son entrée dans le "TOP 10" des plus gros pollueurs en Europe.

Dans ce classement des 10 plus gros émetteurs de C02 en Europe, on ne trouve que des sociétés de centrales électriques à charbon (en Allemagne ou en Pologne) et une seule compagnie Aérienne qui fait son entrée à la 10e place : Ryanair.
Ce classement a été établi par l'ONG bruxelloise "Transport & Environnement" qui s'appuie sur les chiffres officiels de l'Union Européenne.

Le constat est limpide, les émissions de C02 baissent de 4% en Europe l'an dernier.
Tout le monde fait un effort en Europe et notamment les compagnies d'électricité qui brûlent moins de charbon.
Tout le monde fait un effort sauf le secteur aérien dont les émissions de C02 explosent avec plus 5% l’an dernier et plus 26% en quatre ans, avec Ryanair en tête de gondole. Eaysjet suit à la 31e place avec des émissions en forte hausse de 11%.

Pourquoi ? Les compagnies aériennes ne sont pas soumises aux même contraintes en terme de réduction de gaz à effet de serre ?

Exactement. On peut dire que le secteur aérien bénéficie d'un traitement de faveur. Pas ou peu de normes réglementaires, contrairement au secteur automobile par exemple qui est ultra réglementé.
Surtout, il ne souffre d’aucune contrainte financière. Le secteur est même encouragé financièrement, ce qui est assez extraordinaire. Le kérosène est le seul carburant fossile qui ne supporte aucune taxe, même pas de TVA. Peu de produits peuvent se vanter d'avoir une TVA à 0%, c'est le cas du Kérosène. C'est le fruit d'un accord international pour éviter que les avions ne fassent le plein dans tel pays, plutôt qu'un autre.
Il n’empêche, ça devient problématique. D'abord en terme d'acceptation politique. On l'a vu en France avec les Gilets jaunes, il est difficile de taxer toujours plus l'automobiliste et d'épargner ceux qui prennent l'avion, un produit de luxe.
Cela devient aussi et surtout, un sujet environnemental avec les compagnies aériennes qui rejoignent maintenant les centrales à charbon dans le palmarès des plus gros pollueurs de la planète.