Les émissions mondiales de C02 continuent de progresser notamment à cause de la climatisation

  • A
  • A
2:03
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les émissions mondiales de C02 repartent de l'avant notamment à cause de la climatisation.

Comme il fait chaud, les pays asiatiques (la Chine ou l'Inde) s'équipent en climatisation comme des Américains (où 90% des logements individuels ont la climatisation). La climatisation représente 10% de la consommation mondiale d'électricité. Du coup, cela accroît la demande en électricité en Chine qui est produite avec du charbon, à 68%.
Résultat, les émissions de C02 repartent de l'avant alors qu'elles étaient stables de 2014 à 2016. On espérait d’ailleurs une stabilisation avant une décrue.
En 2018, elles ont augmenté de 1,7% selon le bilan annuel de l'Agence internationale pour l'Énergie. 33 gigatonnes, c’est un niveau historique et sans précédent.

Trois pays expliquent plus particulièrement ces 85% de la hausse. L’Inde enregistre une hausse de 4,8% de ses émissions de Co2, les États-Unis sont à plus 3,5% et la Chine à 2,5% supplémentaires.
En Europe, elles baissent de 1,3% en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne.
On peut effectivement avoir une impression de découragement car l’Europe fait des efforts, notamment avec la taxe carbone, mais ailleurs les émissions augmentent.

Mais on ne cesse de parler d'énergie renouvelable ! Dans la réalité, c'est très peu ?

Au niveau mondial, 80% de l'électricité est produite avec des énergies fossiles.
Le renouvelable progresse mais il ne suffit même pas à satisfaire la hausse de la demande d'électricité.
Le seul point positif (ou moins mauvais) c'est de voir le gaz remplacer le charbon (avec le gaz de schistes aux États-Unis), le gaz est moins polluant.
Ce n’est pas très réjouissant mais l'Europe montre la voie.